masculins / stage Autriche

Gourcuff : « prendre du plaisir pour en donner»

Publié le 07 juillet 2011 à 11:00 par R.B/S.G

Yoann est affûté… Il est revenu rapidement sur la saison dernière et regarde avant tout vers le nouvel exercice… Une interview à retrouver jeudi soir à partir de 19h dans l’émission l’Estivale…

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la ligne du Breton. Le gaillard est affûté. « Oui, j’ai perdu quelques kilos. Avec la reprise, je vais prendre du muscle. Pendant les vacances, j’en ai profité pour me changer les idées, pour partir un peu, pour passer du temps en famille, avec les copains. Le sport ? Oui. Du tennis, du golf, du surf, du ballon avec les potes… ». 

Alors forcément, on attend que l’ancien bordelais fasse enfin des miracles sous le maillot olympien, ce qui n’avait pas été le cas la saison dernière. Yoann avait inscrit 4 buts en 2 327 minutes de jeu en ayant terminé la saison avant les autres en raison de problèmes physiques. « J’ai eu des blessures qui m’ont handicapé et du coup j’ai rarement été très bien physiquement. J’ai besoin de l’être pour m’exprimer.

La saison dernière en général ? Cela n’a pas trop marché, même si au final on termine 3ème. Globalement, il y avait une drôle d’ambiance. On n’a pas pris de plaisir en jouant et forcément les gens en nous regardant n’en n’ont pas pris. On peut comprendre leur déception, leur frustration… comme la notre». 

Et cet exercice qui se profile à l’horizon ? « Il y a eu du changement et cela se sent déjà, cela se voit. Le jeu proposé devrait être différent. Il devrait y en avoir plus. Sur le terrain, il faut prendre du plaisir pour en donner aux autres. Moi ? C’est pareil. Je le répète, je ne suis qu’un pion qui a besoin des autres pour être bien et retrouver mon niveau que j’avais eu à Bordeaux. Vous savez, le football, c’est d’abord un jeu. C’est comme cela que je le vois…». 

Pas la peine de lui parler de revanche, de son statut, d’attentes particulières, du tour préliminaire de la LDC, de son retour éventuel en équipe de France… c’est d’abord la phase de préparation individuelle et celle de la mise en place du collectif. «Travaillons pour être prêts, pour créer des automatismes. Il faut avoir des repères…. bien se connaitre… Moi, j’ai un petit souci à la cheville depuis dimanche. Forcément, cela me tracasse un peu… ». Ce souci, il en parlait en début de semaine. Il l'a empêché ensuite de travailler normalement au point de devoir quitter ce jeudi le groupe pour rentrer à Lyon.