masculins / OL - Toulouse J-3

Govou: "Franchement l'ambiance est extra..."

Publié le 02 février 2005 à 15:42 par R.B

[IMG4513L]Les <b>Lyonnais</b> sont rentrés au bercail dans la nuit de mardi avec un seul petit point dans leurs bagages. Au lendemain de cette opposition, les Champions de France ont eu droit au traditionnel décrassage d'après match… dans le froid de Tola Vologe. Quelques foulées pour se dégourdir les gambettes, des soins… et <b>Sidney Govou</b> était frais et dispos pour revenir sur ces 90 minutes... et jouer au jeu du témoin de la prochaine journée...

Les Lyonnais sont rentrés au bercail dans la nuit de mardi avec un seul petit point dans leurs bagages. Bastia est décidemment une destination qui ne réussit pas très bien aux Olympiens : 4 victoires et 5 nuls en 25 rencontres à Furiani. Au lendemain de cette opposition, les Champions de France ont eu droit au traditionnel décrassage d'après match… dans le froid de Tola Vologe. Quelques foulées pour se dégourdir les gambettes, des soins… et Sidney Govou était frais et dispos pour revenir sur ces 90 minutes. « C'est toujours pareil à Bastia. Depuis que je joue, ce n'est jamais facile de s'imposer là bas. Le contexte y est particulier. Les Bastiais ont fait preuve de combativité. Et paradoxalement, ils nous ont posé plus de problèmes en infériorité numérique. Déçu par le nul ? Effectivement, parce que nous avions les moyens de l'emporter ; il faudra se rattraper dès samedi contre Toulouse… ».



Ce report de 72h a-t-il pu nuire aux Gones ? « Cela n'a eu aucune incidence. Nous sommes habitués aux changements, à la répétition des voyages ». Captain Sid n'explique pas au passage cette incapacité lyonnaise à ramener des succès de ces déplacements chez les derniers de la classe. «A vrai dire, je ne sais pas pourquoi. Ce que je constate, c'est que ces équipes se défoncent contre nous. Elles n'ont rien à perdre. Alors si nous sommes moins performants dans le jeu, nous n'arrivons pas à faire la différence ».



Brassard au bras depuis la blessure de Claudio Cacapa, le natif du Puy-en-Velay n'a pas changé sur un terrain. Il le confirme une nouvelle fois. «J'ai le brassard, mais il y a plusieurs leaders. Juninho en est un par exemple. A Bastia, nous avons poussé les gars à réagir. Il fallait faire gaffe à ce qui se passait. Mais, c'est facile quand tout le monde est à l'écoute ».



A 25 ans, l'attaquant international a retrouvé tout son peps. «Je me sens bien. Si je poursuis ma saison de cette manière, cela sera peut-être ma meilleure notamment en terme de régularité. Que dois je encore améliorer ? La finition évidemment ». La discussion rebondit sans temps mort. Curiosité, intelligence, disponibilité aidant, Sidney n'évite aucune question. «Oui, nous pouvons gagner la Champions League, mais à ce niveau, ce sont les détails qui font la différence. Pour devenir la meilleure équipe d'Europe, cela se fait sur la continuité. Il faut franchir les étapes, les unes après les autres. Le titre de Champion de France ? Nous y pensons depuis le début. La différence entre les deux compétions ? En Champions League, les formations n'ont pas de temps à perdre. Chacun veut gagner ; du coup, il y a plus d'espaces. Au niveau national, c'est différent». Au fait comment réagit-il aux propos de Didier Drogba qui affirme que le premier du championnat de France terminerait sans doute dans le milieu de tableau du championnat anglais ? « Je ne suis pas d'accord. Ce championnat est intéressant en terme de spectacle. Mais les buts surviennent souvent en fin de rencontre. Je ne pense vraiment pas que l'OL terminerait à ce niveau là ». D'un ancien marseillais à un nouveau, il se dit heureux… pour Peguy Luyindula. « Je n'étais pas inquiet… Bon maintenant, Peguy… c'est un adversaire ».



Avant de donner ses pronostics pour la 25ème journée du championnat, le joueur que l'Europe entière du football a découvert un soir du 6 mars 2001 en inscrivant deux buts d'anthologie contre le Bayern Munich revient sur cet OL actuel. «Mickaël Essien, il est vraiment impressionnant au niveau de l'équipe mais aussi à l'échelle de la Ligue 1et du reste. J'ai aussi découvert Karim Benzema. Peguy m'en avait parlé la saison dernière. Pour son âge, il a une remarquable intelligence de jeu. Il joue juste et il a plusieurs registres. Cela peut aller très vite pour lui… ». Le numéro 14 lyonnais avoue aussi qu'il n'a jamais connu une telle ambiance dans le groupe locale. « Franchement, c'est super. Cela n'arrête pas de chambrer, de rigoler dans le vestiaire… Le matin, même quand il fait froid, même quand tu n'as pas envie, cela te motive pour venir t'entraîner. La course en tête ? Pas question de se plaindre. C'est quand même préférable». La couleur de la barbichette et la coupe de cheveux contre Rennes? "J'en avais tout simplement envie. Il me restait du colorant... alors je l'ai fait. Ce genre de comportement me correspond". Et puis, il y a ce public de Gerland. «Je ressens qu'il a changé depuis quelques mois. Il joue plus son rôle de supporter dans toutes les circonstances. Il est plus présent, plus chaleureux. A la fin, même si nous n'avons pas été bons, il nous applaudit. Je crois que nous avons progressé ensemble. C'est franchement bien ».



Allez « Sid », une toute dernière question avant d'aborder cette prochaine journée. Comment se sent le futur papa ? «Je n'y pense pas. Je réaliserais une fois que la petite sera née. Je crois que cette naissance ne pourra me transformer qu'en bien. La date de la naissance, prévue à l'origine le 20 février, pourrait bien être avancée. La petite est déjà grosse… ».



Alors cet avis d'un témoin très concerné ?



Lille – Sochaux

« Sochaux. Cela serait bien pour nous. Ces Sochaliens sont capables de belles choses. Je les ai vus contre Marseille, c'était franchement fort ».



OM – Rennes

« Marseille. Rennes à l'extérieur, ce n'est pas terrible. Peguy ? J'étais confiant pour lui. Je savais qu'il allait s'exprimer à l'OM ».



Ajaccio – Istres

« Ajaccio. Un drôle de match. Ajaccio et Bastia, ce n'est pas la même chose ».



Auxerre – St-Etienne

« Nul. Les Verts jouent bien et même en déplacement à Auxerre, ils peuvent ramener ce résultat ».



Bordeaux – Bastia

« Bordeaux. Les Girondins ont été bien jusqu'à notre visite. Ensuite, ils ont baissé de pied. Mais il faut dire qu'ils ont eu beaucoup de blessés. Cette équipe reste solide ».



OL – Toulouse

« A domicile, il faut gagner indépendamment de notre récent résultat à Bastia. Mais cela devient de plus en plus difficile de s'exprimer à domicile comme à l'extérieur. Les équipes refusent souvent de jouer… ».



Nantes – Monaco

« Nul. Ces Nantais sont capables d'accrocher les Monégasques. Monaco, je pense, sera notre principal adversaire pour le titre ».



Nice – Metz

«Nice ou match nul… ».



Strasbourg – Caen

« Caen. Les Normands jouent. J'aime cela. Certes, ils ont pris des corrections en opérant de la sorte ».



PSG – Lens

« Paris. Il va faire mal ce match. Lens, c'est à mes yeux, la plus grosse déception de ce championnat. J'avais mis cette équipe en haut du classement. Le PSG est l'autre déception de la saison ».



R.B avec Tony Guedo et Alex Nosi (collégiens en stage)
Sur le même thème