masculins / OL - Bastia J-1

Govou: " Pas de calcul à faire"

Publié le 17 septembre 2004 à 15:05 par R.B.

[IMG3177L]« <b>Sid</b> » contre Manchester a livré un combat homérique à <b>Gabriel Heinze</b>. Le Lyonnais voulait passer ; le défenseur argentin de MU n'était pas sur la même longueur d'ondes que lui. « <b>Gaby</b> » a employé d'entrée la manière forte pour lui « parler du pays ». Un match dans le match ; les 2 hommes, au final, se sont mis en évidence ; le spectacle ayant été le grand bénéficiaire de cet affrontement direct. On a abordé avec Govu le sujet: Bastia...

« Sid » contre Manchester a livré un combat homérique à Gabriel Heinze. Le Lyonnais voulait passer ; le défenseur argentin de MU n'était pas sur la même longueur d'ondes que lui. « Gaby » a employé d'entrée la manière forte pour lui « parler du pays ». Un match dans le match ; les 2 hommes, au final, se sont mis en évidence ; le spectacle ayant été le grand bénéficiaire de cet affrontement direct.



121 matches de Ligue 1 pour le natif du Puy-en-Velay ; 25 buts ; 12 sélections ; après une saison marquée par une succession de pépins physiques, Sidney Govou retrouve au fil des rencontres les ailes de la liberté. « Je me sens bien physiquement ; j'ai bien bossé ; je veux continuer comme çà et les buts, les passes décisives seront au rendez-vous ; comme l'équipe de France. C'est sûr que je veux y revenir, même si je ne joue pas que pour çà. J'ai confiance en moi ». Et ce duel avec Heinze ? « C'est un joueur que je respecte ; il met des coups… c'est son jeu. Mais il n'en rajoute pas, n'insulte pas ; il n'est pas vicieux. Si cela avait été quelqu'un d'autre, j'aurais réagi différemment lorsqu'il m'a attrapé. Je n'ai jamais eu envie de me venger… ».



Sidney est-ce que tu te souviens du match de l'année dernière contre Bastia?



« Franchement non… » Sidney est entré en jeu à la place d'Elber à la 76eme minute ; il avait mis une frappe. Il revenait de blessure.



Si je te dis le Sporting Club de Bastia, que réponds-tu ?



« Pas grand-chose. Les anciens te parlent des matches joués à Furiani ou ailleurs en Corse, il y a de cela quelques années. Apparemment, ce n'était pas évident. Moi, finalement, je me souviens plus de mes matches avec l'équipe CFA ; à Ajaccio, Bastia, l'Ile Rousse. Franchement, à ce niveau là, j'ai eu peur. Suchet, c'était fait casser la jambe à l'Ile Rousse. Il n'y a pas la télé pour te protéger� »



Connais-tu la Corse ?



« Oui. J'y ai passé des vacances et j'ai vraiment apprécié au point de dire à mes parents d'y aller. Je n'ai pas visité ; j'en ai profité pour me reposer, faire du sport… dans un cadre magnifique ».



Le Sporting, cette saison, cela t'inspire quoi ?



« Je sais où il en est. Il y a pas mal de choses qui ont changé. Ce groupe a l'air plus costaud dans toutes ses lignes ; il est plus homogène que la saison dernière. Il y a Tony, Fred, Cédric. Fred, c'est un mec agréable ; il n'a pas eu de chance. Cédric, il était avec les pros quand je jouais avec la CFA. C'est un défenseur du genre solide ; Tony, j'ai de bons souvenirs avec lui ; on s'est bien marré. Mais s'il faut mettre un tacle, je le mettrais. On discute avant ; après. L'important, c'est de rester correct. Moi, sur un terrain, je n'en rajoute pas sauf si je tombe sur un gars qui exagère en paroles et en actes. Là, et cela ne se voit pas , je peux brancher… ».





Comment vois-tu le match samedi ?



« On change de compétition. C'est un match de championnat à domicile. Il n'y a pas de calcul à faire que Bastia soit leader ou dernier. Il faut gagner. Je me sens bien ; j'ai bien récupéré des efforts de mercredi. L'enchaînement des matches, c'est ce qu'il y a de mieux… »



Sidney a toujours cette passion du football; il avoue : «pour moi, c'est avant tout un jeu, un plaisir. Aujourd'hui, je pense que je continuerais à jouer, une fois ma carrière terminée. J'aime tous les sports. J'ai besoin de bouger et comme en plus je me débrouille plutôt bien dans n'importe quel sport, j'y prends vraiment du plaisir » Et lui l'instinctif, il rajoute même en souriant : «J'ai du mal lorsqu'on m'explique trop longtemps les choses ; la vidéo, si cela dure, j'ai tendance à piquer du nez ; je suis comme �à. Je sais ce que j'ai fait ; après j'ai envie de passer à autre chose ; en plus je suis têtu… ».



R.B.

Sur le même thème