masculins / Nice - OL J-3

Grégory Coupet: "Je prends toujours autant de plaisir"

Publié le 02 août 2004 à 19:51 par R.B.

IMG2576L]A bientôt 32 ans, le gardien international de l'OL a toujours le même appétit de succès, de trophées. Ambitions chevillés au corps et au coeur, "Greg" a déjà participé activement à la première levée de la saison avec ce troisième Trophée des Champions acquis samedi contre le PSG. Une rencontre d'avant saison qui s'imposait...

En raison de ses obligations internationales qu'il a passé à l'entraînement et sur le banc lors de l'Euro Portugais, Grégory Coupet a retrouvé, avec Sidney Govou, le19 juillet ses coéquipiers. Remise à niveau physique ; travail spécifique, stage à Yverdon et deux matches pour retrouver ses sensations avant le fameux Nice-OL. Les vacances à St-Domingue se conjuguent déjà au passé. La joie de vivre qu'il véhicule en permanence ayant été ternie par des soucis familiaux liés au problème de santé assez sérieux de son papa qu'il a fait rapatrier dans un établissement lyonnais. Pudiquement, il avoue que cela va un peu mieux depuis le 20 Juillet.

Au jeu des questions-réponses, «Greg» se prête toujours volontiers. Assis confortablement dans un salon de l'Hôtel des Bains d'Yverdon, il n'a pas dérogé à cette habitude. Ni fou, ni pé… pour répondre à la définition du gardien de but selon les Brésiliens (voir propos amusés de Juninho du 30 juillet), l'homme en cage de l'OL depuis décembre 96, aux 316 matches de Ligue 1, soit le dauphin en ce début de saison du Marseillais Dehu, plus de 330 rencontres) a juste modifier la longueur de ses cheveux qu'il retient maintenant en match par un lacet. Pour le reste, le talent est toujours là. Malgré une bourde sans conséquence en début de match contre le PSG, n'a-t-il pas participé activement au succès des siens contre les Parisiens en détournant deux tirs au but dont un, celui de Touré, de manière exceptionnelle.



Dans quel état d'esprit abordes-tu cette nouvelle saison ?

« Comme les autres saisons. Toujours avec l'envie et l'ambition. L'ambition de se qualifier pour une Ligue des Champions ; cela veut dire de terminer dans les trois premiers. D'essayer aussi d'accrocher un Coupe Nationale. Mais honnêtement, on ne sait pas trop où on en est. Il y a eu de nombreux départs de joueurs de grande valeur ; le groupe s'est rajeuni. Mais, l'ambition est toujours haute et ce titre on va essayer de la garder. Les jeunes m'ont bluffé. Ils sont à l'aise ; n'ont pas d'à priori. Ils amènent de l'enthousiasme, de la rapidité. Certes, ils manquent d'expérience. La Ligue 1, ce n'est pas le CFA . Cela peut engendrer des petites erreurs de placement. Ils ont besoin d'apprendre, de se régler. »



Un mot sur le départ d'Edmi ?

« En européanisant son jeu, il était devenu un élément très important du groupe. Il me faisait penser à Laurent Blanc. Je me souviendrais toujours de cette ouverture à destination de Sidney Govou, lors du dernier OM-OL ! Les départs ? Depuis 2 ou 3 ans, je m'habitue. Le foot, c'est çà. Les routes se séparent, mais avec certains on reste amis. Quand même sans mon « Toph » (Delmotte), cela fait bizarre ».



Veux-tu jouer tous les matches?

« Ce qui a été valable pour Rémy la saison dernière, le sera pour Nico cette année. Il mérite de disputer cette compétition. Cela ne m'embête pas à condition de ne pas être dans le groupe. On s'arrangera. Mais ce que j'accepte en Equipe de France, être sur le banc, j'ai vraiment du mal à l'OL. C'est trop dur, alors autant être à l'écart ».



Johan Hartock ?

« Il a des qualités naturelles évidentes. Mais passer de DH en Martinique à l'OL, ce n'est pas évident pour lui. Il en bave tous les jours à l'entraînement. Il ingurgite le boulot. Il bosse. C'est énorme. Chapeau pour son courage, son abnégation. Je lui souhaite bonne chance ».



A bientôt 32 ans, peux-tu encore progresser ?

« Je fais tout pour garder le même cap. Tiens, pendant mes vacances, j'ai surveillé mon alimentation. Je veux gagner en rapidité ou ne rien perdre. Je me sens très bien depuis la reprise. Tous les tests le prouvent. J'espère en un mot être régulier et décisif lorsqu'il le faudra ».



Pourrais-tu avoir des velléités de départ ?

« Je suis très bien à l'OL. J'ai un contrat qui me permet d'être serein. Ce qui peut m'interpeller, c'est de savoir si le club pourra toujours faire signer des grands joueurs dans les années à venir ; en un mot avoir une équipe compétitive. Moi, je prends toujours autant de plaisir. Je suis loin de la fin. Je veux repousser la vieillesse. A 32 ans, je suis jeune. Je ne me sens pas dans la peu d'un ancien. J'arrive pas à m'identifier à cà… , à ceux que moi je voyais comme çà il ya quelques années. Je pense par exemple à Walemme».



Tu as changé ton look en laissant pousser tes cheveux ?

« Tu sais, je ne sais pas ce que je veux en faire de ces cheveux. Pour l'instant, ils poussent. Tiens, cela permet d'avoir un état d'esprit jeune, un air jeune. Avec ce groupe de gamins, c'est mieux… non».



R.B.

Sur le même thème