masculins / OL 1 - Sedan 0

H.Ben Arfa, un retour, un but…

Publié le 15 avril 2007 à 23:57 par SR

44e minute de jeu, alors que la mi-temps se profilait à grands pas et que le nombre d’occasion commençait à se faire rare, une reprise de volée faisait enfin trembler les filets d’un Regnault impuissant, pourtant peu inquiété et même décisif jusqu’alors.

Hatem Ben Arfa pouvait lever le poing bien haut, ce pur gaucher venait d’inscrire, d’une reprise de volée pied droit, un bien beau but, son premier en L1. « Ca y est, il y est ce but ! » Ces quelques mots éclatait comme un ouf de soulagement devant les nombreux micros tendu devant lui après match.

L’attaque lyonnaise avait quelque peu changée de visage au moment du coup d’envoi. Et si Malouda évoluait côté gauche, Wiltord, le caméléon, prenait la pointe. Les absences de joueurs offensifs pour divers motifs, conjuguées au bon labeur d’un jeune Espoir - à l’entraînement, avec l’équipe réserve et chez les « Bleuets » - faisaient d’Hatem Ben Arfa le troisième homme du trio offensif Lyonnais.

On ne l’avait plus vu évoluer en L1 depuis le 16 février dernier, pour 13 (petites) minutes de jeu à Lille. Depuis, un retard à l’entrainement lui avait coûté sa place de titulaire contre Sochaux, fin février, et bien plus encore… Par ses égarements de jeunesse, Hatem, du haut de ses 19 ans, devait en tirer des enseignements. « Cette coupure à freiné Hatem dans son élan, c’est bien dommage mais cela lui a servi. Il a bien appris depuis et est plus attentif aujourd’hui. Il a compris que c’était pour son bien » soulignait Patrice Bergues en fin de rencontre aux micros d’OLTV avant de poursuivre : « Ce pépin à l’entrainement lui a coûté cher. Il n’a pas beaucoup joué mais il a beaucoup écouté autour de lui, le staff mais aussi les joueurs… ses amis, son entourage… ». Juninho prenait le relais : « le talent, il l’a toujours eu. Ce match prouve que mentalement, il a beaucoup progressé ». C’est donc un numéro 18 endurcit que l’on pouvait retrouver sur les terrains de la plaine des jeux où il jouait encore la semaine dernière, contre Montpellier. Suite à une bonne dose de CFA et une portion de sélection Espoir (contre le Danemark et la Norvège), le jeune Hatem retrouvait la Ligue 1 après 2 mois d’absentéisme pour sa quatrième titularisation de la saison (11 rencontres disputées).

En manque de jus et de jeu avec ses coéquipiers, il tâchait tout d’abord de trouver ses repères. Une opération délicate pendant que le jeu l’amenait à changer de registre à plusieurs reprises, et donc d’adversaire direct, de côté, de poste… De Lachor à Ducourtioux en passant pas Ouadah qu’il enrhumait d’un bon enchainement pied gauche avant que sa frappe - plein axe - ne finisse dans les bras du portier adverse (40’). Bien moins gourmand qu’à l’accoutumé, Ben Arfa s’évertuait à jouer la carte collective. Et c’est à la conclusion d’une action d’école qu’il ouvrait la marque en reprenant le centre de Réveillère de volée pour un but « qui vaut le déplacement » dixit Rémi Garde.
Pour le coup, Hatem avait prit une mesure d’avance sur Romain Sartre, et c’est Regnault qui était en retard…
Sur le même thème