masculins / OL - Sochaux J-1

Halte au gaspi !

Publié le 21 mars 2009 à 17:01 par R.B

La dernière victoire lyonnaise remonte au 21 février… Un mois de disette… Elimination en Coupe de France, en Champions League et 1 seul point pris en championnat en 3 rencontres…

Chic, le printemps. Une nouvelle saison, celle de l’éveil de la nature, des jours qui s’étirent, des couleurs, des odeurs. Printemps en forme de renaissance. L’OL ferait bien de s’inspirer de ce changement tant attendu. Une fin d’hiver catastrophique. Un coup de froid terrible. Passons de grâce à autre chose.

Comment imaginer un seul instant que Sochaux vienne faire le coup d’Auxerre ce dimanche ? Impossible. Impensable. Les Sochaliens, en quête de maintien, sont des clients à respecter ayant retrouvé de l’allant depuis la trêve en prenant 16 de leurs 29 points. Sverkos et Mikari, les recrues hivernales, ont bonifié le groupe de Gillot, mélange d’anciens expérimentés et de jeunes prometteurs.

Mais avec tout le respect porté à cette équipe des Lionceaux, l’OL a trop à se faire pardonner, à trop besoin de points pour regagner les vestiaires sans une victoire. Halte au gaspi sur la route de la Champions League, sur la route du titre. Halte à l’à peu près dans les prestations. Perméable défensivement, souvent dans les dernières minutes des rencontres, peu réaliste offensivement, le septuple champion de France a perdu de sa superbe.

Remettre les pendules à l’heure, en passant de l’hiver au printemps. On le concède, Cris, suspendu, et Boumsong, à l’infirmerie, la charnière centrale ne présentera pas dimanche de garanties. Cela n’est pas une excuse par avance. L’OL a quand même les moyens de battre cette formation sochalienne pour peu que Benzema retrouve le chemin des filets, « Juni » plante un coup franc, le mordant collectif soit présent, la rigueur, le mental au rendez-vous, et s’il le faut de la folie. Assistera-t-on au retour de Réveillère ? Verra-t-on un autre système de jeu que celui face à Auxerre ?

Malgré toutes les déceptions enregistrées, l’OL mène la L1. Son destin en mains, ce n’est pas encore le moment des calculs. Cependant, au train où va la tête du championnat, la barrière des 70 points sera dépassée pour le titre, voire celle peut-être des 75. Alors halte au gaspi…
Sur le même thème