masculins / Bordeaux - OL 1-0

HISTORIQUE !

Publié le 07 avril 2010 à 22:49 par AG

Battus 1 but à 0, les joueurs de Claude Puel ont malgré tout conservé leur avantage acquis à l'aller (3-1) et se qualifient pour une demi-finale historique face au Bayern Munich.

On s’attendait à un début de rencontre enflammé des Bordelais mais les deux équipes ont finalement observé un round d’observation d’une dizaine de minutes. La première frappe au but fut signée Michel Bastos sur un coup franc lointain mais celle-ci fila à un bon mètre du cadre (8e). Quelques minutes plus tard, Bafé Gomis se procura une belle opportunité sur un corner mais, légèrement surpris par la trajectoire du ballon, il ne caadra pas son coup de tête. Les Girondins répliquèrent par l’intermédiaire de Yoann Gourcuff qui plaça une tête au-dessus sur un coup franc de Wendel (17e). Les joueurs de Laurent Blanc se montrèrent de plus en plus pressants au fil des minutes. Aux avant-postes, Chamakh puis Wendel se signalèrent. Les Lyonnais pliaient mais ne rompaient pas.

Sur plusieurs coups de pieds arrêtés, les Girondins mirent le danger. Aly Cissokho récolta un avertissement pour s’être frictionné avec Wendel qui, malin, piégea l’international français. L’arbitre espagnol ne se montra pas très inspiré lorsque Boumsong fut balancé par Chamakh ce qui donna à Alou Diarra l’occasion d’adresser un missile sur la transversale d’Hugo Lloris (44e). A quelques secondes de la pause, les Girondins développèrent un mouvement sur le flanc gauche qui aboutit à un centre au cordeau vers Chamakh qui ouvrait la marque (45e). L’OL concéda ce but au plus mauvais moment et se trouvait désormais en position inconfortable. Bordeaux avait maintenant le vent en poupe et l'arbitre, Monsieur Undiano Mallenco, siffla la pause dans un stade Chaban-Delmas aux anges.

Le début de seconde période fut similaire à l’entame de la rencontre. Bastos puis Gonalons s’essayaient à la frappe mais ne cadraient pas leur tentative. Les Girondins peinaient à s'approcher de la surface olympienne mais restaient dangereux en contre. Claude Puel lança Pjanic à la place de Gomis dans le but de renforcer son bloc défensif (65e). La seconde période fut très terne. Les olympiens se contentaient de défendre leur but d’avance obtenu à l'aller. Boumsong, touché, laissa sa place à Bodmer tandis qu'Ederson remplaça Michel Bastos. Hugo Lloris réalisa LA parade du match en claquant un coup de tête canon de Wendel qui se dirigeait sous la barre. Le gardien de l'Equipe de France venait de sauver les siens magistralement.

Solidaires, les olympiens ne lâchèrent rien durant les vingt dernières minutes. Avec volonté et hargne les joueurs de Claude Puel restèrent soudés jusqu'au coup de sifflet final pour obtenir leur si précieux ticket pour la demi-finale de la Ligue des Champions. Cette rencontre restera sans doute la plus belle défaite de l'histoire de l'Olympique Lyonnais. Ce 7 avril restera une date historique dans l’histoire de l’Olympique Lyonnais. En attendant mieux…

Sur le même thème