masculins / CDF Finale

Historique de l’US Quevilly

Publié le 26 avril 2012 à 19:01 par NF

La grande histoire de l’Union Sportive Quevilly a vu le jour le 22 octobre 1902 par Amable Lozai, président fondateur du club. Durant son existence le club Haut-Normand a essentiellement joué les troubles fêtes dans les championnats amateurs.

L'adoption du statut professionnel des clubs havrais et rouennais permet à l'USQ de remporter ses premiers titres de champion régional dans les années 1930. Un statut professionnel que Quevilly n’a jamais porté. Il devient l'un des animateurs du Championnat de France amateur. Il accumule les titres de champion de Normandie avant la Seconde Guerre Mondiale.

En 1967, Quevilly remporte son premier championnat de France amateur en remportant la finale contre Fontainebleau. La même année, les jeunes joueurs  du club remportent la coupe Gambardella contre l’équipe professionnelle du Stade Français. C’est le premier club amateur à soulever le trophée de cette épreuve.

En 1970, à la création d’une deuxième division « open » (où les clubs semi-professionnels et amateurs peuvent y accéder), la fusion entre le FC Rouen et Quevilly avorte. Deux ans plus tard, le club est rétrogradé administrativement en troisième division. En proie à des difficultés financières le club dépose de bilan en 1978. Mais le 6 janvier 1979, le club est repris en main par Robert Beauchamp et trois personnes, grands passionnés du club. L’US Quevilly est réintégré en quatrième division de district. Et, ce n’est qu’en 2000, que le club Haut-Normand retrouve la CFA 2. En 2002, il accède au championnat de France amateur (CFA).

Lors de la saison 2006-2007, les jaunes et noirs retrouvent le parfum de la coupe de France en disputant un trente-deuxième de finale contre l’AS Monaco. Avec l’arrivée de Régis Brouard en 2008, le club alors en CFA, se donne pour objectif la montée en National. Un but qu’il atteindra en 2011. Mais les exploits en coupe de France renouent avec l’histoire de Quevilly. En 2010, les Quevillais éliminent successivement les clubs professionnels du SCO d’Angers, le Stade Rennais et l’US Boulogne-sur-Mer, avant de se faire éliminer en demi-finale face au Paris-SG.

Mais la grande histoire de Quevilly s’écrit inexorablement en coupe de France. En effet, l’US Quevilly parvient à tirer son épingle du jeu lors de l’épreuve en 1927. Les Quevillais atteignent la finale cette année-là. Elle se dispute au stade olympique de Colombes. Ils seront battus par l’Olympique de Marseille sur le score de 3 à 0.

Par trois fois le club centenaire va se hisser dans le dernier carré de la compétition qui réunit tous les clubs en France. Quevilly affronte le 22 mars 1942 une demi-finale contre le Stade de Reims perdue 1-0. La saison 1967-1968 sera grandiose. « Les canaris » réussissent un nouvel exploit en atteignant les demi-finales de la coupe de France en 1968. Ils élimineront notamment l’Olympique Lyonnais, tenant du titre, en huitième de finale de la compétition, avant de s’incliner dans le dernier carré contre les Girondins de Bordeaux (2-1) le 20 avril 1968. Plus récemment en 2010, ils s’inclinent contre le Paris-SG toujours en demi-finale 1-0, au stade Michel-d’Ornano de Caen.

Le 28 avril 2012, Régis Brouard et ses joueurs permettent à Quevilly de retrouver la finale de la coupe de France 85 ans après échoué contre l’Olympique de Marseille. Pour y arriver, l’USQ a éliminé le SCO d’Angers, l’Olympique de Marseille et le Stade Rennais. Cette fois-ci c’est l’Olympique Lyonnais qui se dressera devant cet amoureux de la coupe de France…

Sur le même thème