masculins / OL - Monaco

Hugo Lloris : « Finir sans regrets »

Publié le 10 mai 2010 à 20:31 par DC

Le portier lyonnais s’est présenté à 19h30 en conférence de presse. Il est notamment revenu sur le match de Valenciennes et sur la fin de saison de l’OL. Extraits.

Hugo, est-ce que la seconde période de Valenciennes est oubliée ?
Bien sûr, on s’est vite projeté sur le match de mercredi, il faut rapidement tourner la page. On se sert de nos erreurs pour avancer. On sait que les deux prochains matches sont capitaux pour l’avenir du club, de toute façon le point de Valenciennes comptera à la fin. Il faudra maintenant prendre les trois points, quel que soit le contenu, et donc faire le travail. On est confiants, concernés et sereins.

On a vu le président Aulas réagir à la fin du match, est-ce que vous joueurs êtes conscients des enjeux financiers ?
Nous on se concentre sur le sportif. Après, quelque soit l’issue du championnat, l’objectif est commun pour tout le monde au départ. A nous de faire le boulot en donnant le maximum et en étant présents sur le terrain.

Est-ce encore raisonnable de viser la seconde place ?
Déjà on va essayer d’accrocher la troisième. On sait qu’on a notre destin entre nos mains, ce n’est jamais évident d’aborder un match en retard à cette période de l’année, mais c’est le calendrier qui veut ça. A nous d’aller chercher la victoire.

Monaco et Le Mans comme Valenciennes n’ont plus rien à jouer, est-ce un avantage ?
Non pas du tout, ce sont des matches pièges, car comme ils n’ont plus rien à jouer ils jouent sans pression. Et sans pression, certains joueurs sont capables de faire des folies. Après on a la chance de jouer ces deux matches à domicile avec l’aide de notre public. Et la pression pour nous, elle est au quotidien.

Lyon doit-il hausser son niveau de jeu pour gagner ces deux matches ?
Bien sûr, de toute façon les bonnes performances passent bien évidemment par un travail collectif de haut niveau, ce qui n’a pas été le cas à Valenciennes. Mais tout le monde est à fond pour l’équipe. On verra à la fin, si de jouer à domicile est un avantage. On est en fin de saison, souvent la différence se fait sur le plan mental, car les organismes sont marqués. Nous avons les cartes en mains avec ces deux matches, le plus important est de finir sans regrets.

Comment tu vis l’attente de la liste des 23 ?
Il n’y a jamais de certitudes dans le football. Je suis surtout concentré sur le match de mercredi, après c’est vrai que demain sera une date importante pour les joueurs de l’équipe de France, mais il n’y a pas à réfléchir là-dessus.

Tu es le meilleur gardien de Ligue 1 pour la deuxième saison consécutive, quelle est la part de Joël Bats dans ce succès ?
Depuis que je suis arrivé à Lyon j’ai franchi certains capes, grâce à lui, grâce à mes partenaires et grâce à l’OL. Avec Joël c’est vrai qu’on a une relation particulière, on est assez proches. Le travail quotidien me permet d’être performant et le plus régulier possible.

Quelle a été la réaction du vestiaire à vos titres de meilleur gardien et meileur joueur avec Lisandro ?
Ils nous ont tous salué, tout le monde est contents, on a représenté le club. Mais le plus important, ce sont les récompenses collectives, et j’espère que l’équipe terminera sur le podium.

Le troisième gardien pour la Coupe du Monde, Carasso, Landreau…
Ce sont deux gardiens de très grande qualité, mais c’est le choix du sélectionneur, je n’ai pas à commenter cela.

Est-ce que tu as revu les images du penalty qui a mis en colère ton président ?
Bien sûr, pour moi c’est clair sur le moment il n’y a pas penalty, maintenant le joueur de Valenciennes a bien joué le coup, il l’a reconnu devant les caméras à la fin du match. Les erreurs d’arbitrages s’équilibrent à la fin de la saison, et il y a d’autres moyens de gagner. Il n’y a aucune excuse à avoir, si on finit troisième après cela. Notre objectif on le connaît et on espère tous l’atteindre.

Sur le même thème