masculins / Nantes 2 - OL 1

Hugo Lloris : "Il faut éviter les relâchements"

Publié le 08 décembre 2008 à 18:30 par AG

Cet après-midi le gardien de l'Olympique lyonnais a répondu à la presse à propos de la défaite à Nantes et du match à venir face au Bayern.

Vous restez sur une défaite à Nantes. Est-ce oublié en passant à une autre compétition ou cela vous travaille encore un peu ?
C’est un échec et ça fait partie du football. Maintenant on passe tout de suite à autre chose avec un match très important mercredi. C’est surtout alléchant et très excitant et ça permet de nous changer les idées et d’avoir d’autres objectifs. C’est sûr que l’on prend un coup après un match comme ça. A un à zéro on maîtrisait la situation mais c’est vrai qu’il y a des petites choses à rectifier et à gommer. Perdre ce match de cette façon c’est vrai que ça nous laisse que des regrets. Concernant l’arbitrage, cela fait partie du football, qu’il y ait des erreurs ou non c’est comme ça. Maintenant une chose est sur, on avait la maîtrise du match, c’était à nous de mettre le deuxième but, de nous procurer des occasions et d’être plus méchants et plus agressifs. C’est vrai que l’on ne s’est pas reconnu. On a joué à la baballe sans vraiment aller de l’avant et être tranchant devant le but. Au final on a été pénalisé par cette défaite. Défensivement on était bien en ne concédant aucune occasion. Les Nantais n’ont pas été très dangereux mais au final ils gagnent 2-1. Cette défaite remet un peu les points sur les i.

L’OL parait mieux jouer en Ligue des Champions. Est-ce ton sentiment ?
Oui. On ne peut pas comparer un match à Nantes et un match de Ligue des Champions. A Nantes on ne peut pas se contenter du minimum. Les équipes en face de nous sont à 200 % et la plupart du temps procèdent en contre. Le moindre ballon a exploité est exploité de la meilleure des façons. C’est à nous d’élever notre niveau d’exigence. Maintenant pour la Ligue des Champions tout le monde est concentré et concerné. C’est vrai que c’est peut-être plus facile d’aborder un match de Ligue des Champions qu’un match de championnat.

Comment expliques-tu les relâchements de l’OL en plein match ?
Je n’ai pas la réponse sinon nous serions très performants. Sincèrement je ne sais pas. Il faut éviter les relâchements, il faut que tout le monde soit concerné et à 200%. Que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions c’est exactement la même chose. Ce sont souvent de petits détails comme nos entames de match ou notre manque d’agressivité. Ce sont ces petits détails cumulés qui font basculer le score en faveur de nos adversaires. Je pense que cela viendra au fil de la saison. L’OM est revenu à trois points et cela va nous servir. Nous avons un groupe de compétiteurs avec beaucoup de qualités donc je ne suis pas inquiet.