masculins / Tignes 2009

Hugo Lloris : "J'ai encore beaucoup de choses à apprendre"

Publié le 05 juillet 2009 à 10:00 par BV

Comment s’est passée la reprise ?
Très bien. On a fait une bonne coupure et on est contents de se retrouver dans un cadre idéal pour bien travailler et préparer cette saison. Nous (les internationaux français et Miralem Pjanic) avons eu un programme un peu différent pour se remettre dans le bain. On compense par notre enthousiasme de retrouver les terrains.

La sensation du toucher avec les gants manque-t-elle quand on s’arrête un mois ?
Non, la durée ne fut pas assez longue. Je me suis tout de suite senti très à l’aise avec le ballon. Ca fait du bien.

[IMG43666#R]Avez-vous continué à suivre l’actualité du football pendant vos vacances ?
Non, je n’ai même pas suivi la Coupe des Confédérations. J’étais complètement coupé du monde, c’est la première année que je fonctionne comme ça. Ca m’a fait beaucoup de bien mentalement. J’ai quand même jeté un petit coup d’œil sur les transferts qui concernaient l’OL. Concernant le départ de Karim (Benzema), on est un peu tristes pour l’OL mais on est contents pour lui car on sait qu’il a tout pour réussir au Real Madrid. A un moment, les joueurs talentueux sont amenés à voir plus grand. Je souhaite donc de tout mon cœur qu’il réussisse là-bas.

Le stage comporte une grosse partie de travail foncier. Est-ce un domaine que vous appréciez ?
Ce n’est pas mon truc mais on est obligés de passer par là. Le corps en a besoin, notamment à notre poste de gardien de but où on se doit d’avoir du « coffre » pour être à l’aise. Le stage permet aussi de renforcer la cohésion au sein du groupe.

[IMG43587#L]On entend souvent dire que vous êtes un gardien qui possède une grosse marge de progression. Etes-vous d’accord avec ça ?
Oui. Je n’ai que 22 ans, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre ; on est loin du compte. J’ai toujours aimé les challenges, j’ai toujours été ambitieux. Je dois encore progresser dans tous les domaines.

Selon vous, sur quoi l’OL va-t-il devoir s’appuyer pour être à nouveau sacré champion ?
Il faudra avant tout retrouver un très bon collectif. Un collectif que l’on avait déjà l’année dernière mais qu’il faut renouveler, on repart un peu de zéro. On a perdu de grosses individualités mais cela fait partie du foot. Certains vont se révéler, d’autres vont arriver, mais le plus important demeure le collectif. Il faut qu’il y ait une relation de confiance entre le staff et les joueurs et vice-versa. Ce sont des notions qui constituent la marque de fabrique de l’OL, il faut travailler là-dessus pour progresser et monter en puissance petit à petit même s’il faudra être prêt tôt car le tour préliminaire de la Ligue des Champions arrive très rapidement.

[IMG50041#R]Quels enseignements tirez-vous de la saison dernière ?
La saison dernière a été riche en enseignements. On a fait une très bonne première partie de saison. Durant la seconde partie, on a perdu beaucoup de points, notamment à domicile. Il faut déjà retrouver cette gagne à domicile, refaire peur à nos adversaires à la maison. Cette saison, ils ont gagné des points un peu trop facilement à Gerland. Il faudra être plus conquérants, notamment dans nos entames de matches, dans l’impact physique également. Il ne faudra pas les laisser jouer. A l’extérieur, on a fait un super parcours, il n’y avait donc à ce niveau aucun problème. Il va falloir se faire mal et répondre présent d’entrée. Mais je suis confiant : on va monter en puissance petit à petit et retrouver notre sérénité rapidement. On sera là.

D’un point de vue personnel, vous attendiez-vous à réussir aussi bien pour votre première saison à l’OL ?
J’étais programmé pour. Je suis venu sur la pointe des pieds parce que c’est mon caractère et que je passais derrière un monument (Grégory Coupet). Cela n’a pas été évident mais j’ai très vite été accepté tant par mes partenaires que par les gens qui travaillent au club. Ce fut dès lors plus facile pour moi. Après, c’est le travail au quotidien et l’enchainement de mes saisons qui paient. C’est progressif : étapes par étapes. J’ai des objectifs personnels mais je ne suis pas inquiet à ce sujet là.

Faire mieux la saison prochaine, ça signifie quoi ?
C’est déjà de gagner des titres. Je suis venu pour ça, or la saison dernière je n’ai pas été verni.

Si vous deviez retenir une chose que vous avec apprise la saison dernière, quelle serait-elle ?
La gagne. Quand on est à Lyon, les objectifs sont clairs d’entrée : il faut être au plus haut. On se doit d’être le meilleur tous les week-ends. Mais il n’y a que comme ça que l’on progresse.

[IMG50075#L]Est-ce la saison la plus importante de votre carrière, avec la coupe du monde en point d’orgue ?
Ce n’est pas évident de répondre à cette question car il y a un sélectionneur qui fera ou non appel à moi. De mon coté, je me concentre sur l’OL comme la saison dernière. Il y a de beaux matches à jouer, que ce soit en championnat ou en Ligue des Champions si on se qualifie. La Ligue des Champions est quelque chose d’exceptionnel. La saison dernière, je découvrais. Cette saison, je suis averti, ce sera plus facile pour moi d’appréhender les matches.

Cet été, l’OL a perdu deux de ses leaders, Juninho et Benzema. Qui seront selon vous les prochains leaders de l’OL ?
On a déjà un collectif, il faut s’appuyer dessus. Certains jeunes vont également se révéler. Je pense à Eder (Ederson), à Chelito (Delgado) qui a souvent été blessé mais qui est important dans l’équipe. Des joueurs comme Jean-Alain Boumsong, Jérémy Toulalan ou Sidney Govou ou même Rémy Vercoutre sont très importants dans le vestiaire et tireront le groupe vers l’avant.

Et Hugo Lloris ?
J’ai mon rôle sur le terrain. Dans le vestiaire, je ne suis pas forcément quelqu’un qui prend les devants. Je suis quelqu’un de discret. C’est avant tout le terrain qui m’intéresse. Je pense avoir suffisamment de caractère pour représenter un cadre sur le terrain.

[IMG50082#R]Ca fait maintenant un an que vous travaillez avec Joël Bats. Comment définiriez-vous votre relation ?
On est très proches, que ce soit sur le terrain ou même en dehors. C’est quelqu’un que j’apprécie énormément, qui m’apporte beaucoup tant sur le plan sportif qu’humain. C’est facile de travailler avec des gens comme ça. Cette relation s’est créée petit à petit mais quelque chose nous rapprochés dès le début. Après, c’est forcément plus facile de travailler ensemble.

Avez-vous eu peur lorsqu’il a été annoncé au PSG ? Cela aurait fait partie du football mais je suis content qu’il reste encore avec moi.
Sur le même thème