masculins / OL - Lorient J-3

Hugo Lloris : « Marquer le coup d’entrée »

Publié le 07 janvier 2009 à 15:04 par BV

La semaine dernière, la rencontre face à Concarneau a été reportée. Le week-end prochain risque d’être marqué par des températures très basses. Comment vivez-vous cette période d’incertitude ?
Les conditions de jeu sont difficiles partout en France, tout le monde est dans le même embarras. Il faut s’adapter et prendre son mal en patience. Surtout, il ne faut pas faire les choses à moitié afin de bien préparer les matches qui viennent. On reste concentrés ; on est des sportifs de haut niveau, on se doit de bien travailler d’une part pour nous mais également pour le collectif.

Juninho s’est plaint du manque de respect dont souffrirait l’OL. Avez-vous le sentiment que l’OL pâtit d’un manque de reconnaissance ?
Une chose est sûre : en France on n’aime pas les gagnants, du moins sur le long terme. Ce n’est pas nouveau, je n’ai pas attendu d’être à Lyon pour le savoir. Mais ça nous passe au dessus ; on est des compétiteurs, on se doit de donner le meilleur de nous-mêmes dès que l’on est sur le terrain, de gagner un maximum de matches, ce qui se passe autour est « secondaire » ; j’ai d’autres préoccupations que de savoir si on est aimés ou non.

Avez-vous été étonné par la réaction des supporters de Concarneau (qui ont lancé des pierres sur le bus de l’OL) ?
Un peu étonné mais également compréhensif ; ce n’est pas évident : les gens se sont déplacés de toute la Bretagne pour supporter leur équipe. Ils auraient préféré que la rencontre se joue et soit une fête. Une équipe comme Concarneau aurait eu plus de chances sur un terrain gelé mais une chose est sûre : il ne faut pas aller à l’encontre de la santé des joueurs.

Samedi, vous allez accueillir Lorient. Que pensez-vous de cette équipe ?
C’est toujours une équipe difficile à jouer, joueuse et tactiquement très forte. Ce ne sera pas facile, on devra être bien concentrés, bien organisés, bien rigoureux. Après on devra élever notre niveau d’agressivité, être le plus efficace possible. Il est important de reprendre par une bonne victoire, de marquer le coup d’entrée.

Si l’OL n’a pas encore joué en 2009, Barcelone a déjà gagné deux fois. Y attachez-vous une l’importance particulière ?
Non, on n’y est pas encore. Ce matin, la moitié d’entre nous ne savait même pas que Barcelone avait joué hier. On ne regarde pas ce qui se passe autour, dans les autres championnats. C’est un match qu’on préparera dans quelques semaines mais ce n’est pas, aujourd’hui, notre premier souci. Le Barça est une grande équipe mais sur deux matches tout est possible, le tout c’est d’y croire et de mettre le maximum d’atouts de notre coté pour être à notre meilleur niveau.
Sur le même thème