masculins / OL 3 LOSC 1

Hugo Lloris… ou l’art d’être décisif !

Publié le 18 octobre 2010 à 16:15 par R.B

Il y a décisif… et décisif. En ce qui concerne le gardien lyonnais, il l’est doublement comme en témoigne encore sa prestation face au LOSC dimanche soir…

Les superlatifs vont bientôt manquer pour caractériser les prestations de l’ancien niçois, l’importance qu’il a dans les résultats de l’OL. Cette saison comme par le passé depuis qu’il est arrivé à l’OL, il est rare que le septuple champion de France ne fasse un résultat positif sans que le gardien international n’apporte son écot. Le nul contre Monaco, la victoire contre Brest, le succès à Nancy, celui contre le LOSC ; ou encore ceux contre Schalke 04 et l’Hapoël. Il ne reste que le nul 1 à 1 face à Valenciennes ! Il est facile de faire le calcul des points rapportés… Hugo n'est pas du genre à faire des arrêts décisifs qui ne comptent pas dans le résultat final.

Décisif donc, mais aussi à des moments importants du match comme il le fut dimanche soir contre les Lillois en préservant sa cage à 1 à 0, puis à 2 à 1 par exemple ou encore à 3 à 1 quand les Nordistes cherchaient à revenir au score. Cela avait été, encore,  le cas à Tel-Aviv en repoussant les tentatives israéliennes alors que le score n’était pas définitivement acquis. Il y a très rarement chez l’Azuréen d’arrêt prépondérant sans conséquences momentanées ou finales sur le tableau d’affichage. Que reprocher à Hugo mis à part quelques dégagements ratés ? Sa participation au 2ème but nancéen ; son dégagement manqué à Lorient qui entraine un penalty transformé. Son ratio décisif dans les résultats positifs est pour l'instant de 55%!

La saison précédente, il est directement impliqué dans 21 résultats positifs pour l’équipe lyonnaise. 21 matchs sur 52 disputés ! Seuls ses arrêts déterminants à Lille n’ont servi à rien. L’OL ayant totalisé 44 rencontres avec une victoire, un nul ou une qualification, cela donne un ratio de participation active de 48% ! Au rayon passif, on se souvient d’une sortie hasardeuse à Monaco ou encore d’une faute de main face à l’OM lors du 5 à 5 compensée cependant par deux arrêts décisifs, voire d’une mésentente lors de la défaite contre Sochaux avec Toulalan sur un corner.

Lors de sa première saison, il avait mis du temps avant d’être décisif. Au final, il le sera dans 19 des 36 rencontres où il a jouées, conclues par un succès ou un nul. 19 matchs sur un total de 46; Rémy Vercoutre ayant joué 5 matchs. Soit 41% de participation active.Parmi ses grands matchs,  notons ceux contre Sochaux à Gerland, au Bayern, au Mans, à Nancy…

Un bilan global déjà impressionnant pour le jeune gardien international qui est à ce jour le seul lyonnais à avoir participé à toutes les rencontres de cette saison dans leur intégralité.

Sur le même thème