masculins / Hugo Lloris

Hugo Lloris taille XXL

Publié le 22 septembre 2009 à 10:30 par R.B

Depuis le début de saison, le gardien lyonnais multiplie les exploits à l’image de ceux réalisés face au PSG. Hugo enchaine tout simplement les performances de haut de niveau avec l’OL depuis le début de l’année 2009…

Il avait avoué qu’il se sentait frustré de ses débuts lyonnais parce qu’il avait peu de travail et qu’il n’avait pas pu être souvent décisif lorsqu’il en avait eu. Cela avait changé radicalement en quittant 2008 pour 2009.Si son match au Bayern avait été certainement le plus accompli lors de sa première partie d’exercice, il avait ensuite changé d’habit. A Nancy, contre Sochaux, au Mans, à l’OM, contre Barcelone à l’aller… l’Azuréen avait étalé l’ensemble de ses qualités au gré de ses reflexes, de son calme, de sa présence rassurante…

[IMG50165#R]Sochaux à Gerland, le chef d’œuvre incontestable. Hugo devient le Boss de sa surface lyonnaise en se montrant moult fois décisif et en ne coûtant jamais de points. Un reproche ? Il se l’est fait lui-même à Barcelone en n’ayant pas pu retarder un peu plus l’échéance. Hugo revenait après avoir soigné une angine qu’il l’avait ralenti dans ses interventions sur le pré catalan.

Après ses 46 matchs disputés... ses 19 points rapportés en L1... pas le temps de prendre son temps en ce début de nouvel exercice. 6 matchs de championnat et 6 rencontres où il a été décisif pour le score final, pour éviter l’ouverture du score adverse ou remettre l’adversaire dans la partie. Au Mans, face à Valenciennes, à Auxerre, contre Nancy, Lorient –quel arrêt main gauche sur sa ligne- et au Parc des Princes face au PSG, Hugo a enchainé les représentations de très haut niveau. De voltiges en plongeons terrestres, de ballons arrêtés ou boxés, de reflexes sur sa ligne en sorties dans les pieds, il est Hugo le Sauveur. Ce « géant » calme déploie ses grands segments avec élégance, parfois comme un pantin désarticulé, se déchaine pour éteindre l’incendie avant de retrouver son apparence placide.

[IMG50167#L]Evidemment, ses 90 minutes au Parc sont à mettre en exergue jalonnées par quelques monuments miraculeux : l’arrêt au sol de la première minute sur une frappe de Clément, la voltige sur le coup franc de Ceara, la parade sur la frappe de « Ludo » et cette main ferme sur sa ligne pour repousser la tête à bout portant de Hoarau. Sans oublier les sorties dans les pieds devant Luyindula, Giuly ; les ballons captés dans les airs… Il en a tellement fait qu’il ne méritait pas de perdre. Ses coéquipiers l’ont finalement récompensé en égalisant ! Hugo the Boss devient… Jésus pour Coupet.

Et en Ligue des Champions, point de repos contre Anderlecht où il a du encore sortir quelques gestes salvateurs. Finalement, la seule rencontre à peu près « tranquille » se résume à celle contre la Fiorentina. Et puis, comment oublier la mésaventure avec l’Equipe de France. Son expulsion injuste face à la Serbie ne le perturbe pas, preuve de sa formidable maturité louée par Grégory Coupet. Un mental de feu dans ce corps élastique. Des qualités qui ne compteraient pas sans l’intelligence, le travail, l’ambition qui les accompagnent pour durer dans l’excellence et progresser encore. Hugo "un superbe poulet" ... comme le dirait Joël Bats, son entraîneur.

Saison 2009-2010
9 matchs disputés (il est le seul lyonnais dans ce cas)
66 arrêts significatifs et 19 décisifs
Impliqué directement dans 5 des 14 points en championnat !
Sur le même thème