masculins / Peace Cup

Hwan Young Han Ni Ta ! (Bienvenue en Corée)

Publié le 14 juillet 2005 à 13:04 par RB/AT

[IMG6233L]Comme toujours à l'occasion des déplacements aériens des joueurs lyonnais, les bagages sont arrivés en premier, histoire de faciliter les formalités d'embarquement; cette fois-ci sur un vol de la British Airways, à destination de Londres.<br> Richard est arrivé à Séoul, avec la délégation olympienne. Avant de rejoindre Busan, premier lieu de séjour de l'OL, il nous raconte ce périple vers un autre continent...

Comme toujours à l'occasion des déplacements aériens des joueurs lyonnais, les bagages sont arrivés en premier, histoire de faciliter les formalités d'embarquement ; cette fois-ci sur un vol de la British Airways, à destination de Londres.

Il est 18h ce mercredi 13 juillet à l'aéroport Saint-Exupéry ; dans un peu plus d'une heure, la délégation olympienne prendra de l'altitude pour gagner sa destination finale, Busan, afin de participer à la seconde édition de la Peace Cup.

Trois avions… plus de 13 heures dans les cieux… deux escales à Londres et Séoul. 90 minutes pour commencer avant l'Angleterre ; 90 minutes dans la bonne humeur, la lecture, les parties de cartes et les pitreries d'Eric Abidal. Avant de se poser sur le tarmac anglais, le survol de la Capitale Londonienne livrera une partie de ses nombreux stades de football dans lesquels évoluent Chelsea, Fulham, Arsenal… et les coéquipiers de Michael Essien ne peuvent s'empêcher de titiller le Ghanéen avec le feuilleton Chelsea. « Alors Mike, tu restes à Londres ? »



[IMG35973#W]

Un aéroport immense, un changement de terminal pour récupérer les billets de la Korean Airlines. Des couloirs sans fin… les premiers visages coréens en salle d'attente ; certains d'entre eux se tournent vers cette troupe qu'ils ont reconnue en formulant discrètement : « Peace Cup… Peace Cup… ». Londres ? Ce passage éclair dans la capitale anglaise nous fait obligatoirement penser au drame récent qui a frappé la population. « J'ai voyagé à côté du papa du jeune Français qui a disparu. La détresse de cet homme est bouleversante… » Joël Bats n'a plus envie de parler de ses vacances californiennes. Londres ? Malgré les attentats, on pense à ces futurs Jeux Olympiques, et au choix qui a renvoyé Paris à ses chères études et à ses interrogations. Entre deux avions, cela parle de choses et d'autres, notamment de l'attente à S�oul, soit plus de 4 heures qui inquiètent les joueurs.

On plaisante avec Coupet sur sa possible longévité jusqu'à, pourquoi pas, ses presque 40 bougies, comme ce gardien italien qui vient d'être engagé par le Chievo Verone. « Tiens, cela pourrait être mon objectif. Après, une fois que j'aurais arrêté, je crains de m'empâter sérieusement. J'aime tellement les bonnes choses à manger et à boire. Mais, il est hors de question que je dépasse les 90 kilos… ». Ce Greg, on le laisse fin mai avec « la banane »… on le retrouve mi-juillet avec « une pêche » d'enfer. Certainement une des clés de sa réussite. Le Brésilien Cris est de plus en plus compréhensible en français. Quant à Gérard Houllier, il signe des autographes et parle notamment du rythme fou auquel sont soumises les équipes britanniques, capables d'enchaîner un match tous les 2 à 3 jours… en à peine 10 jours ! So crazy… mais tellement british.



[IMG35974#W]

Des les couloirs animés d'Heathrow au Boeing 747, cela demandait quelques minutes de patience et plusieurs gouttes de sueur. Mais une fois installé en Classe Affaire, on se dit que c'est plus confortable que son propre salon. Même l'immense John Carew peut déplier sans gêne ses jambes infinies. Abidal continue son festival clownesque. Ce gars-là n'arrête jamais ! A 23h, heure française, le paquebot volant quitte en douceur la piste londonienne. C'est parti pour un voyage de 11 heures. Le Boeing oblique sur sa droite, direction la Merd du Nord, puis les Pays Bas, la Suède, Saint-Pétersbourg, Novossibirsk, Ulan Bator, Beijing ; l'Oural, la Sibérie, la Mongolie ; la Chine… et Séoul… soient 8900 km à se farcir en révisant sa géographie. A bord la qualité du service et le confort de votre siège vous invitent à savourer sans hésiter un seul instant toutes les prestations haut de gamme de la Korean Airlines. Après le saumon, la viande servie à la cuisson demandée… le tout sur un plateau nappé, un petit cachet du Doc Jean-Jacques Amprino vous garantit, si vous le souhaitez, un départ immédiat vers les bras de Morphée. D'autres préfèrent se lever, déambuler un peu, discuter, regarder la télé… ou travailler. Eric Abidal ? Il dort. Il est maintenant 2h en France, ce jeudi 14 juillet. L'avion a tiré ses rideaux pour faciliter le repos de ses passagers. Petit à petit nous allons vieillir de 7 heures, avec le décalage horaire.

7h ? C'est le temps qu'il reste pour se poser sur le sol coréen. Au moment de l'atterrissage, à Paris, on ne sera plus très loin des 3 coups annonçant le début du défilé du 14 juillet ! Il n'y a pas de jour férié pour les footballeurs professionnels…



[IMG35975#W]



Au final, un vol sans histoire ou presque, sans secousse. Un périple forcément un peu longuet qui n'inquiète pas le préparateur physique Robert Duverne. « Ils sont jeunes, ils ne seront pas fatigués… » Les hôtesses de l'air, juste avant l'arrivée, viennent nous voir, nous montrent les journaux coréens où l'on parle de la Peace Cup. Elles sont fans du nouveau mancunien Park, même si elles le trouvent un petit peu trop jeune. Elles nous conseillent la viande de bœuf du côté de Suwon, ou les poissons à Busan. Elles sont tout à fait adorables, et souhaitent bonne chance à cette équipe lyonnaise. L'arrivée à Inshon, où est situé un des aéroports de Séoul, ne passera pas inaperçue. Des drapeaux, des maillots à l'effigie de l'Olympique Lyonnais, des petits enfants en habits locaux qui viennent se faire prendre en photo avec les joueurs olympiens, notamment avec Grégory Coupet, qui a comme toujours un énorme succès, signant de nombreux autographes…



[IMG35977#W]

On est en Corée, on est déjà dans la Peace Cup, avec bien évidemment l'omniprésence du sponsor LG.



[IMG35976#W]

Une mini conférence de presse est improvisée, où les quelques journalistes coréens présents n'auront de cesse de demander ce qu'ils pensent des joueurs coréens, comme Park. Gérard Houllier, lui, répondra qu'il préfèrerait qu'on parle de la Peace Cup avec le Capitaine Claudio Caçapa et Sidney Govou, qui ont assuré à la presse qu'ils étaient venus pour remporter bien évidemment cette compétition.

Un dernier embarquement à destination de Busan, où la troupe lyonnaise arrivera aux environs de 21h (heure locale).

Ce soir à Séoul, un dîner est organisé pour l'ouverture de cette seconde Peace Cup, auquel les Lyonnais ne pourront pas participer, puisque tout le monde sera du côté de Busan, juste en face du Japon.



[IMG35978#W]

La première journée sur le sol coréen va s'achever dans quelques instants. Le repos fera du bien avant d'autres récits demain…



Photos à suivre...

AT avec RB à Séoul