masculins / Pendant la trêve

I comme… Interdit/Index…Ivresse

Publié le 14 juin 2007 à 12:39 par SR

C'est l'heure de l'ABECEDAIRE. Une lettre et un mot par jour. Place à la lettre I comme...Interdit/Index…Ivresse.

Il y a des tacles par derrière, des maillots tirés, des jeux de mains, des pieds levés, des protestations, des rébellions, des refus d’obtempérer, des gestes d’antijeu, des attitudes antisportives, des coups de gueule… tout un tas d’interdits. Un règlement à suivre à la lettre… Le « i » comme Index est donc tentant puisque l’arbitrage à bien souvent été pointé du doigt cette saison, voire même sifflé. Dans tous ces sens Interdits la LFP cherche toujours un poil de bon sens. Vidéo ? Arbitrage à 5 ? Sanction rétroactive ? Le « i » d’interrogation est plus d’actu.

Face à cette triste liste de « I » pessimiste, je vous invite à découvrir la lettre i… comme ivresse. Loin de moi est l’idée de vous relater les soirées de St Tropez, je vous parle de l’ivresse des sens. Descendre de son nuage une fois le titre en poche et revêtir le bleu de chauffe à chaque début de saison, voila 5 ans que les Olympiens pratique cet exercice. Maintenant 6. Exacerbé ? Les 19 concurrents de L1 ont rapidement compris que l’OL était le seul candidat à sa propre succession cette saison.
Et cela fait « comme un goût de boum-boum dans le cœur des supporters. Il y a comme un goût de peur chez les clubs de l'an deux mille ». Avec mille et une façon de devenir champion mais une seule porte pour rentrer dans l’histoire, l’OL fit fissa pour devenir historique. Alors pendant que certains sont saoulés, les supporters Olympiens, eux, sont ivres de bonheur et le rendent bien. Juninho a dorénavant sa chanson, Caçapa en a eu sa dose de larmes, Sonny fut comblé lors de son jubilé, Aulas ovationné, Houllier scandé, Abidal applaudi lors de sa dernière sorti. Nos tympans n’ont pas été épargnés, et notre ouïe a été chouchoutée tout au long de la saison. Le fruit d’un travail de passionné, nous offrant des tifos à nous en mettre plein la vue. Souvenez-vous de ce nuage de confettis (contre Le Mans), du tifo Fourvière le 8 décembre (PSG), des pompoms (Lorient), des étendards à l’effigie des olympiens réparti dans tout le Virage nord (Le Mans), le festival des drapeaux (Lens), Asterix et le gaulois (AS Roma), des étendards Bad Gones (ASSE) et Champions (Lens), des banderoles soutenant Baros (Auxerre), de la carte de France (OM) le VI géant côté Nord et de cet avion demandant aux Olympiens de les emmener au 7ème ciel en 2008 côté Sud (Nantes)…
Tant d’images colorées accompagnées d’un brouhaha harmonieux, d’un boucan mélodieux… s’exportant jusque dans la capitale, lors de la finale de la coupe de la ligue. Un trophée que l’OL à pu toucher du doigt, sans pouvoir le prendre dans ses bras. Cela fit comme un goût d’aigreur sur le coup de boule de Henrique. Pourtant, les tribunes ne désemplirent point du côté de Gerland, bien au contraire.

On sent que l’OL se perfectionne au fil des années. Le groupe réuni tous les ingrédients pour nous promettre encore de bien belles émotions. Concernant les coupes ? On attend avec impatience la saison prochaine afin de voir l’OL mettre les points sur les « i » .

[IMG42124#C]