masculins / Le billet de la direction

Idées reçues, idées fixes.

Publié le 08 novembre 2010 à 17:54

La nature humaine qui n'épargne pas les journalistes est ainsi faite qu'il est difficile de se départir d'étiquettes dont on est souvent trop rapidement affublé.

Dejan LOVREN en est l'illustration parfaite.
L'international croate ne serait qu'un défenseur central qui n'aurait jamais joué, voire jamais été capable d'évoluer à un autre poste. Oublié ses dizaines de matches disputés comme arrière latéral en club comme en sélection, Dejan LOVREN est un arrière central; on l'écrit donc c'est comme ça. L'analyse des matches qu'il pourrait disputer sur les côtés de la défense lyonnaise ne résistera pas à ce prisme. Bon ou non, il sera invariablement taxé d'avoir mal joué ... dans le meilleur des cas.

A Lisbonne contre Benfica, L'Equipe s'est même allé jusqu'à dire qu'il avait sombré à ce poste ! Pourtant, les chiffres disent le contraire.

Quels chiffres sur ce match à Lisbonne pour Dejan LOVREN ?
9,995 kms parcourus - N°3 des joueurs lyonnais
64 passes - N°1 des joueurs lyonnais
53 passes réussies - N°1 des joueurs lyonnais
83% de passes réussies - N°1 des joueurs lyonnais

Belles stats d'un joueur qui aurait donc sombré !

Ne serait-ce pas plutôt ces idées reçues et ces idées fixes qui auraient sombré.