masculins / FC Lorient - OL

« Il faudra s’adapter au terrain synthétique »

Publié le 13 février 2015 à 12:42 par SC

Arnold Mvuemba était présent en point presse, à deux jours d’affronter Lorient et de retrouver son ancien club…et une pelouse synthétique, qui ne l’avait définitivement pas manquée.

Il n’en est pas à son premier retour, mais le plaisir est toujours le même. L’ancien Lorientais de l’OL, Arnold Mvuemba, va retrouver ce dimanche une terre bretonne sur laquelle il a habitée durant trois saisons, entre 2009 et 2012. « Retour chez les Merlus. J’ai déjà affronté Lorient plusieurs fois, ça n’a pas trop changé. Mais c’est toujours bizarre de revoir les anciens collègues. » Mais aussi le stade du Moustoire et sa surface de jeu si difficile à s’adapter.

« Le synthétique est une surface particulière. J’ai entendu dire qu’il était un peu abimé. Il faudra bien se préparer. » Pelouse naturelle et synthétique, les sensations des joueurs ne sont pas les même. Et le milieu lyonnais a sa préférence. « La vitesse de jeu est plus importante sur le synthétique. Ca file beaucoup plus. Ca change aussi pour les appuis. C’est plus difficile. Il va falloir s’adapter car les Lorientais ont l’habitude. Il n’y a rien de mieux que la pelouse. J’ai joué deux saisons sur du synthétique, je peux vous l’assurer. »

Malgré sa bonne entrée face au PSG, le joueur de 30 ans joue moins en ce moment, sa dernière titularisation en championnat remontant au 4 décembre face à Reims. « Je suis bien. Je fais partie d’un effectif riche en qualité…Je n’ai pas le sentiment que les jeunes me passent devant. Je suis très bien dans ma tête même si ça serait vous mentir de dire que j’ai un grand sourire quand je suis sur le banc. » Arnold Mvuemba n’a pas d’état d’âme. Bien au contraire. « L’important, c’est le groupe ».

Sur le plan collectif, le Franco-congolais se montre satisfait des deux derniers nuls contre Paris et Monaco. « On aurait aimé gagner un des deux matchs mais on reste dans une spirale positive et on a gardé notre première place. » De quoi nourrir de nouvelles ambitions ? « L’objectif reste la Coupe d’Europe. Il faut savourer, mais ne pas s’enflammer. Terminer 4ème serait dommage vu la saison que l’on fait. On peut faire quelque chose de pas mal à la fin. A un moment donné, on ne pourra plus se cacher. »

Il y en a un justement qui ne s’est pas caché dimanche dernier lors d’une soirée de gala contre le PSG. Dans la cage, Anthony Lopes a dévoilé encore un peu plus de son énorme talent. Pas étonnant pour celui qui le côtoie tous les jours à l’entraînement. « Il n’a pas été perturbé après le match. Ça peut surprendre beaucoup de monde. Je l’ai toujours trouvé extraordinaire, ça ne m’étonne pas. C’est resté le même et ça le restera. Il a la tête sur les épaules. C’est un grand gardien. Ça rassure de l’avoir avec nous. »

Sur le même thème