masculins / OL - FC Lorient

« Il faut tourner la page »

Publié le 22 février 2013 à 12:14 par RB

Retour sur le match face à Tottenham avec Rémi Garde, mais aussi regards sur la suite de la saison…

Rémi avez-vous dormi après le match ?
« J’ai ressassé avant de trouver le sommeil. Je vais revoir le match. On apprend toujours pour voir ce qui a et n’a pas marché. Est-ce une désillusion plus grande que face à Nicosie ? C’est une élimination. L’échelle n’est pas importante. On a perdu sur le fil. C’est derrière nous. J’aime quand mon équipe donne  le maximum. On a été battus par une équipe au moins aussi forte que nous. On a rivalisés. Les joueurs actuels de l’OL n’ont pas l’expérience européenne de ceux de Tottenham. Ce n’est pas tout à fait le même profil. Mais au final, on est passés proche de la qualification ».

Est-ce que cela peut laisser des traces ?
« Non, je ne le crois pas. Il faut tourner la page. C’est le football. C’est une remise en question permanente. On ne va pas se lever tous les matins pendant une semaine en étant marqué psychologiquement… Le calendrier nous rappelle ce qu’il y a à faire.  Il faut prendre du recul. On a laissé tous les objectifs sauf le championnat. Mais on n’était pas les favoris de cette Ligue Europa. Il nous reste le championnat où on a la possibilité de finir sur le podium. »

Cette élimination est-elle un mal pour un bien ?
« Je ne peux pas répondre. L’avenir le dira. Cette compétition avec ses matchs le jeudi est lourde à encaisser. Mais, désormais ce n’est pas une autoroute en championnat. Cela peut permettre de mieux préparer les matchs. Un match par semaine, c’est un bon rythme pour s’exprimer. On va pourvoir faire des séances d’entrainement pour progresser. La gestion du groupe ? Les joueurs sont des professionnels. S’il y a des mécontents parce qu’ils ne jouent pas ou moins avec une seule compétition à disputer, ce n’est pas la meilleure approche quand on fera appel à eux. Je compte sur la motivation, le professionnalisme de tous. On est ensemble pour trois mois… »

On a laissé tous les objectifs sauf le championnat

Que vous inspire la venue de Lorient dimanche ?
« Une équipe joueuse. A l’aller, il y avait eu des rebondissements d’un camp à l’autre. Cette équipe a des principes forts. Ce sera compliqué. On va basculer rapidement sur l’objectif du championnat. J’ai confiance. Jouer à 14h ? Ce n’est pas un horaire idéal pour un footballeur. Les surfaces sont aussi moins rapides que le soir. Et c’est dommageable pour les joueurs de rejouer aussi rapidement ».

Comment expliquez-vous que l’OL n’ait pas gagné à Gerland en 2013 ?
« Il faut retrouver la confiance, l’enthousiasme de la première partie de saison. Dimanche, on peut retrouver ce qui a manqué ».

Que pensez-vous du rendement actuel de Lisandro et de Gomis ?
« Jeudi soir, ce n’était pas une configuration forcément très facile pour eux en étant souvent assez loin de la surface de vérité. Malgré tout, on peut faire mieux. Je compte sur ce match de dimanche pour retrouver plus de puissance et de fraicheur dans cette attaque. Je ne suis pas inquiet avec la mentalité affichée ».

L’OL manque-t-il de joueurs de couloirs ?
« Cela fait 18 mois que je le répète. Après je prends de la hauteur… et je fais avec ce que j’ai et c’est plutôt pas mal. Il y a un déséquilibre certain. J’utilise sur les côtés des joueurs axiaux. On s’en sort cependant pas trop mal, quand je vois, par exemple, ce que donne Lisandro à l’équipe ».

Un mot sur le classico ?
« Je vais regarder. Après, on s’occupe d’abord de nous. Ce sont deux équipes proches de nous… On peut en profiter. Beckham ? Je ne vais pas me mettre à la place de son entraineur. C’est un très, très bon joueur, charismatique. Mais je ne sais pas où il en est ».

Sur le même thème