masculins / Informations

« Il faut travailler plutôt que de se lamenter »

Publié le 16 octobre 2013 à 16:16 par R.B

Après la présentation des comptes de l’OL aux analystes financiers, ce mercredi matin à Paris, Jean-Michel Aulas a répondu aux questions des journalistes lors d’une conférence téléphonique…

Avant de répondre aux journalistes, le président de l’OL a synthétisé la présentation des résultats du club. « Les comptes, tout en n’étant pas encore en équilibre sont en nette amélioration comme nous l’avions prévu… Nous sommes dans une situation sans commune mesure avec le passé avec des engagements tenus et respectés. Le budget établi tient compte des équilibres sous réserve des paramètres que l’on ne maitrise pas.  Sur le stade et le Parc OL, on avance très vite… »

Jean-Michel Aulas a ensuite laissé place aux questions...

 Est-ce-une année de transition ?
« On est en ligne avec ce que l’on avait imaginé. On a réduit les déficits. On est donc dans ce qui était prévu. On arrive à la fin de ce plan de transition sauf pépins sportifs. Je suis satisfait de cette transformation, fier de la restructuration financière et de l’investissement sur le stade. Cet investissement est indispensable pour être dans les 10 meilleurs clubs européens.»

Allez-vous être obligé de vendre des joueurs ?
« Il peut y avoir un certain nombre de ventes. On va rester dans une stratégie sérieuse et conforme au fair play financier. Une vente des jeunes joueurs comme Lacazertte, Gonalons, Grenier ? Je n’ai pas dit que ce serait eux. Il faut dans un premier temps régler nos problèmes sportifs, celui des blessés. On verra où en est au classement à la fin de l’année. Et il faut attendre aussi de savoir si la taxe de 75% sera appliquée comme elle est prévue. Si c’était le cas, l’OL serait certainement e club le plus touché derrière le PSG. J’ai bon espoir au travers des discussions que j’ai pu avoir que cette taxe sera aménagée. Evidemment, si elle restait en l’état, nous serions obligés de vendre ».

Je suis confiant. On a une équipe de qualité. Elle l’avait montré au début de saison. Il faut travailler plutôt  que de se  lamenter. On ne baisse pas les bras

Etes-vous inquiet ?
« Je le répète, on a à faire face à de nombreux absences pour blessures. On a pris des dispositions pour que cela change. Inquiet, non. Mais en alerte. Je rappelle que nous avons déjà été à cette place et que nous avions fini sur le podium. On a la chance d’être au début du championnat, d’être en Ligue Europa. Tout est mis en œuvre pour se redresser au classement. Il y a donc autant de raisons d’espérer que de craindre le pire. Je suis confiant. On a une équipe de qualité. Elle l’avait montré au début de saison. Il faut travailler plutôt  que de se  lamenter. On ne baisse pas les bras. Je suis frappe par la dynamique positive qui s’est mise en place. Je suis impressionné par la maitrise de Rémi (Garde) dans cette période de tempête soufflée par les medias. Alors attendons déjà la fin de l’année... »

Est-ce-que votre équipe féminine est une solution anti crise ?
« Il y a plein de choses qui participe à cela. On se relève les manches… On travaille… Le reste n’a jamais fait avancer. On croit en ce que l’on fait et on fait ce que l’on croit ».

 Un mot sur l’équipe de France ?
« J’ai assisté au match face à la Finlande. J’étais heureux d’être au stade avec les dirigeants du football français, avec la ministre des Sports. Je ne partageais pas avant ce match la morosité ambiante. Cela a été une bonne soirée et je reste optimiste pour la suite. J’assisterais à la Coupe du Monde au Brésil avec la présence de l’équipe de France ».

Notons aussi une question sur le prochain derby et le déplacement autorisé ou non des supporters lyonnais à St-Etienne.

« Si les supporters lyonnais ne sont pas autorisés à se déplacer à Geoffroy-Guichars, ce serait une erreur du ministère de l’intérieur. L’OL est un des clubs les mieux organisés en ce qui concerne le déplacement de ses supporters. Je souhaite donc être entendu. L’OL s’engage, et c’est la loi, sur la sécurité de ses supporters. Je m’inscris en faux sur cette solution (interdiction) soit disant bonne. Cette interdiction ne règle rien. »