masculins / stage Evian

« Il ne faut pas calculer »

Publié le 11 mai 2009 à 09:59 par R.B

Juninho a fait son retour lors du match amical contre Grenoble après son problème aux adducteurs. Le Brésilien va mieux et espère pouvoir jouer les dernières rencontres avec l’OL…

Cette fin de saison lyonnaise rime souvent avec interrogations. Le classement final… bien sûr. Le futur proche. Qui va rester, qui va partir, mais aussi qui souhaite partir ou rester. Et puis, il y a Juninho. Comment va le Brésilien et sera-t-il encore lyonnais en 2009-2010 ?

Embêté par un problème aux adducteurs, le capitaine olympien a du déclarer forfait pour le voyage à Valenciennes. Il s’est soigné. Lors du stage à Evian, il a travaillé collectivement tout en se ménageant encore. Il n’a pas fait par exemple la séance intense du samedi qui a suivi le match amical contre Grenoble. A la place, le Brésilien a enfourché un VTT en compagnie d’autres partenaires. Contre Grenoble, il a joué la première période sans sembler trop handicapé.

Dimanche après-midi comme la moitié du groupe, souvent pour éviter de réveiller des douleurs, il n’a pas enfilé la combinaison. Le kart, ce n’est pas recommandé quand vous avez des maux divers. Rapide tour d’horizon avec le Brésilien juste avant la remise des récompenses et le diner.

[IMG50014#C]

[IMG50035#R]« Juni » comment vas-tu ?
« Cela va mieux. Je me suis bien soigné pendant 10 jours. J’ai pu jouer contre Grenoble. Je pense que je peux jouer mardi. On verra. J’aimerais bien disputer ces 4 derniers matchs de la saison. Jouer à Marseille, c’est toujours un grand moment. Je sais aussi que j’ai déjà 2 cartons jaunes… »

Comment vois-tu cette fin de saison ?
« Il ne faudra pas calculer. Il faudra aussi mieux jouer et retrouver la victoire pour garder cette 3ème place. Les ambitions personnelles devraient servir le collectif. Bordeaux et l’OM sont devant. Ce n’est pas immérité. Je voudrais dire que quand nous étions champions, nous n’étions pas devenus la meilleure équipe de l’histoire du football français. Aujourd’hui, évitons de dramatiser la situation. Tout n’a pas été mauvais. Nous avons perdu trop de points à domicile. Je ne sais pas pourquoi… »

Y-a-t-il de la déception ?
« Evidemment. Tu sais, c’est la première fois dans ma carrière depuis 1996 que je ne vais pas gagner un titre dans une saison. Au Sport Recife, à Vasco, avec le Brésil et l’OL… chaque saison, il y avait au moins une récompense. Samedi soir, en regardant la finale de Coupe de France, nous repensions à l’année dernière. Nous étions au Stade de France. La grande déception de ma carrière lyonnaise restera toutefois la Ligue des Champions. J’ai fait trois ¼ de finales, mais je ne la remporterais jamais… »

As-tu pris une décision pour la saison prochaine ?
« Non, j’hésite. Parfois quand je rentre chez moi, je me dis que je vais partir. D’autres fois, j’ai envie de rester. Ce n’est pas physique… Il me reste une année de contrat. Le Président m’a dit que je ferais comme je veux. Nous allons rediscuter. Je veux aussi discuter avec le staff… On verra… Est-ce-que j’annoncerais ma décision avant la fin de saison ? Je ne sais pas… »
Sur le même thème