masculins / OL - ETG

« Il n’y a pas de calendrier facile »

Publié le 16 janvier 2013 à 13:38 par R.B

Lors du point presse de ce jeudi 16 janvier, Rémi Garde a souvent redit ce qu’il avait déjà exprimé… pas question de s’enflammer avec le fauteuil de leader, ni de l’être au regard de l’adversaire qui vient ce vendredi…

 Rémi, est-ce-que vous aurez un groupe au complet vendredi, mis à part Fofana suspendu ?
« Mis à part Jimmy Briand, parti à Hauteville pour poursuivre sa remise en condition qui est en bonne voie, oui. Cette semaine, deux ou trois joueurs ont été protégés. Mais l’ensemble du groupe est disponible y compris Steed  Malbranque qui avait pris un coup à Troyes ».

Que vous inspirent votre position de leader et la venue de l’ETG ?
« A cette période de la saison, elle reflète un instantané. Maintenant, il faut faire attention à ne pas se griser, s’enflammer. Après notre match à Troyes, on aurait pu ne pas être à cette première place. Il ne faut pas se voir plus beau que l’on est. Après quand est l’équipe est bien collectivement,  elle est difficile à battre. La place de leader n’est pas le plus important pour l’instant, je l’ai déjà dit. J’ai déjà dit aussi que je ne savais pas ce que c’était un calendrier facile… Cela n’existe pas. En revanche, je sais ce dont est capable une équipe en difficultés comme l’ETG. Vendredi, il faudra prendre le match par le bon bout sans s’occuper de cette première place, ni de celle de notre adversaire ».

Que vous inspire la concurrence en milieu de terrain avec les retours de Grenier, Gourcuff… la présence de Mvuemba ?
« Vouloir jouer dans un club ambitieux sans de la concurrence, ce n’est pas possible. Certains joueurs la vivent plus ou moins bien, j’en ai conscience. Personnellement faire des choix par défauts et perdre ne m’intéressent pas en reconnaissant que cela peut être parfois un casse-tête. Toute concurrence est bénéfique pour un groupe. Ma ligne de réflexion est avant tout collective avec notamment cette notion d’équilibre. Concurrence pour le poste d’avant-centre, mais aussi pour les autres secteurs du jeu… Mon souci est de faire avancer l’équipe ».

Il ne faut pas se voir plus beau que l’on est

 Lisandro a-t-il changé en ayant rendu son brassard ?
« Il n’a pas changé d’attitude en ayant rendu son brassard. Son investissement est le même. Je trouve qu’il a de bonnes sensations à l’entrainement et qu’il  a été plus bien face à Troyes ».

Le mercato ?
« Pas de nouvelles à ma connaissance. Nous sommes en discussion permanente avec le président, Bernard, Florian… Cela pourrait être perturbant pour le groupe, mais les joueurs commencent à être entrainés. Ils donnent de bonnes réponses. Personnellement, vivement le 31 janvier. Moi, je ne tiens pas compte des rumeurs pour constituer mon équipe. Je regarde l’investissement des joueurs au jour le jour, de ce dont a besoin le collectif… J’aimerais garder tout le monde. Je ne décide pas et je m’inscris dans la politique du club ».

Est-ce que c’était un objectif que votre équipe soit forte chez elle ?
« Gagner en produisant un jeu attractif pour faire revenir les supporters au stade,  cela a effectivement été un des objectifs souhaités quand j’ai pris l’équipe… Je suis satisfait d’allier les résultats et la manière ».

Sur le même thème