masculins / OL - Troyes J-1

Il y a tellement à gagner contre Troyes!

Publié le 08 septembre 2006 à 19:40 par R.B

Ce n’est pas la plus belle des affiches à Gerland. Qu’importe… il y a 3 points en jeu dans ce premier match d’un mois de septembre chargé pour les partenaires de Juninho et ce juste quelques jours avant la venue du Real Madrid

Si l’OL est reparti sur les mêmes bases comptables que la saison dernière, 10 points en 4 journées, l’ESTAC n’a pas réédité son début d’exercice, soit invaincu avec 6 points. « Mon seul souci, c’est d’être encore en L1 l’année prochaine… il faudra pour cela atteindre la barre des 40 points» a déclaré Jean-Marc Furlan avant les 3 coups du championnat. Il en reste donc 38 à engranger pour cet effectif qui a reçu dernièrement les renforts de Gigliotti, Ferreira et Barbosa. Les Troyens ne jouent pas dans la cour des grands, mais ils avaient considérablement gêné les Olympiens en 2004-2005, ne s’inclinant à chaque fois que par un but d’écart après avoir notamment mené à Gerland sur un coup de tête de leur maître à jouer Nivet accompagné désormais à la baguette de chef d’orchestre de Yann Lachuer, un autre ancien icaunais de talent. Des Aubois qui ont pris la fâcheuse habitude lors des 4 premiers matchs d’être toujours menés au score… un peu comme les Lyonnais. Avant de recevoir Nice, un partenaire pour l’instant du bas de tableau, l’ESTAC n’aura rien à perdre samedi soir. « Il faut que tout le groupe soit parfait, ait la même envie… et que l’OL soit un peu moins bien comme il l’a été face à Toulouse… ». Voilà la première recette de l’entraîneur, ancien joueur de l’OL, pour réussir une performance à Gerland.

Les 14 internationaux sont revenus dans la capitale de Gaules sans bobos ; certains ont particulièrement brillé à l’instar de Govou. Et mis à part Claudio Cacapa, Gérard Houllier dispose de son effectif au complet. Les choses vont désormais s’accélérer pour le quintuple champion de France avec la traditionnelle Champions League en milieu de semaine. Et les discours d’avant match seront à l’identique : passer d’une compétition à l’autre en ayant l’esprit libéré par les bons résultats. Il y a un an, l’OL avait pris la pôle position hexagonale au soir de la cinquième journée pour ne plus la quitter et ce une journée avant d’attaquer sa campagne européenne. En rappelant aussi que les Lyonnais s’étaient imposés 9 fois en championnat et un match nul avant leurs 10 rendez-vous continentaux.

Meilleure attaque, déjà, le groupe olympien a passé sans encombres le mois d’août malgré l’absence d’une partie de ses mondialistes, les incertitudes liées à la période des transferts, le départ de Diarra, l’intégration des nouveaux et les 3 déplacements à se coltiner. Reste maintenant à confirmer à domicile après l’accroc toulousain en essayant aussi d’éviter ce petit but encaissé systématiquement d’une manière généralement évitable. « Nous avons cela en tête ; les joueurs sont concentrés pour faire un bon match et obtenir un bon résultat. Avant un match de Champions League, ce sont les meilleurs carburants. Mais attention à cette équipe de Troyes. Vous allez le voir, elle joue bien au ballon et malgré son classement, elle n’a jamais été dominé pour l’instant au tableau d’affichage ». Gérard Houllier était heureux de retrouver l’ensemble de son groupe et d’entrer dans cette période où les matchs s’enchaînent en affirmant qu’il trouver son groupe plus mature cette saison.

Reste à trouver, c’est le petit jeu favori des médias, qui débutera la rencontre. «Vous ne saurez rien… ». L’entraîneur olympien fait toujours la même réponse la veille des matchs tout en concédant que Coupet jouerait… tout comme Toulalan. Après, les joueurs qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu pour l’instant pourraient être titulaires. Govou, Wiltord, Carew, Clerc… par exemple. D’autres souffleront-ils à l’image d’Abidal, Malouda très sollicités ces derniers temps ? Et certains fouleront pour la première fois la pelouse de Gerland cette saison (Govou ? Wiltord ? Abidal ? Tiago ?). Ce match n’a pas la brillance d’un grand rendez-vous hexagonal ou d’une affiche européenne, mais les points n’ont pas de couleurs. Et les 3 attendus pourraient donner aussi la première place de la L1 aux partenaires de Juninho comme cela avait été le cas déjà la saison dernière au soir de la 5ème journée.
Sur le même thème