masculins / #EAGOL

Il y a un coup à jouer !

Publié le 03 avril 2015 à 20:10 par SC

En ce week-end de « Classique », les Lyonnais ont l’opportunité de soit repousser l’OM, soit de récupérer la place de leader occupée par le PSG. Ils devront pour cela prendre la mesure d’une équipe imprévisible du côté de Guingamp.

Et si ce n’était qu’une courte parenthèse ? Les Lyonnais ont perdu la tête lors de la dernière journée de championnat en date en concédant une décevante défaite contre Nice à Gerland. Une première passation de pouvoir depuis le 11 janvier au bénéfice du PSG. Mais l’idée de reprendre les commandes de la L1 dès ce week-end n’a rien d’incongrue ou d’utopique. La 31ème journée propose en effet un choc entre le 3ème marseillais et le leader parisien. Et forcément l’un des deux y perdra des plumes. Voire les deux. A l’OL d’en profiter, tout en faisant face au vent contraire.


Hubert Fournier « C’est peut-être salutaire cette défaite à Nice. Ça nous a rappelé que tous les matchs vont être difficiles et que ceux face à des équipes qui ne sont pas dans le même course sont des matchs piège. Il faut être vigilant.  »


Les suspensions et les blessures en cascade depuis quelques semaines ont enraillé l’impressionnante machine lyonnaise du début d’année. Avec seulement 2 succès sur les 8 derniers matchs, sa cadence a inévitablement ralenti. Le groupe a cependant su faire face, grâce notamment à l’état d’esprit qu’on lui connait. Résultat, les raisons de rêver encore sont bel et bien intactes. Une performance à Guingamp redonnerait davantage de crédit à ce constat…

Mais attention. Car même si le Roudourou n’a rien d’une forteresse imprenable, l’EAG, 10ème mais seulement 16ème à domicile, sait aussi réserver des accueils plus hostiles qu’à son habitude. Les Parisiens en savent quelque chose. Ils s’y sont cassé les dents. Ajoutés à cela, les succès contre Lille, Bordeaux et même Monaco, il peut être un chasseur de têtes d’affiche des plus redoutables. Après des mois de décembre, janvier et février étonnamment prolifiques, Guingamp est depuis rentré dans le rang, payant probablement tous les efforts consentis sur les scènes hexagonale et européenne durant son hiver dément…dans le sillage d’un duo d’attaque en feu Mandanne-Beauvue, avec 20 buts en L1, et de Pied, son pourvoyeur attitré.

Lorsque les deux gâchettes Fekir et Lacazette sont alignées d’entrée, l’OL engrange en moyenne 2,4 points par match. Et ce, peu importe la position du numéro 18 lyonnais. Lorsque le duo est amputé d’un de ses membres, c’est presque 5 fois moins (0,5 points).

Et pour contenir cette fougueuse équipe, le coach lyonnais va devoir composer. Un casse-tête pour Hubert Fournier, les forces du moment ayant été fortement redéfinies par rapport à la réception de Nice. Il y a la rechute de Gourcuff, les blessures de Cornet, Jallet et du capitaine Gonalons à classer dans les nouvelles pas franchement réjouissantes. Et il y a les retours de suspension de Bedimo, d’Umtiti et de l’indispensable Lacazette qui sont plutôt rassurantes, quand on a en tête l’influence du tandem « Alex-Nabil ». Conséquence, Tolisso devrait être repositionné à la pointe basse du losange, Fekir à la pointe haute et Dabo sur le côté droit d’une défense centrale, avec soit Rose soit Koné comme associé d’Umtiti.

Au match aller, les Lyonnais avaient beaucoup souffert, notamment en seconde période, pour finalement s’imposer 3 à 1…grâce aux inévitables Lacazette et Fekir. Déjà eux. Espérons que ces deux-là portent une nouvelle fois les leurs vers la victoire. Pour ensuite profiter tranquillement de cette affiche OM-PSG du dimanche soir…avec appétit et opportunisme !

Sur le même thème