masculins / OL - Bayern 0-3

Ils n'ont rien pu faire

Publié le 27 avril 2010 à 22:34

L'OL n'a pas réussi à tenir tête aux Allemands qui ont dominé la majeure partie de la rencontre, d'autant plus après l'expulsion de Cris (58e).


OL 0 - BAYERN 3

Mardi 27 avril à 20h45 sur TF1

Stade de Gerland
Arbitre : Mr Busacca

Cette demi-finale retour face au Bayern Munich avait démarré bien avant le coup d’envoi. La folie s’était emparée de Gerland dès 20 heures avec les chants des supporters qui résonnaient aux quatre coins du stade. L’ambiance qui régnait ce soir à Gerland et dans toute la ville de Lyon était sans doute plus impressionnante que celle du premier titre de champion en 2002. Rarement les supporters de l’OL n’avaient donné une telle débauche d’énergie une telle intensité dans leurs encouragements.

L’entré des joueurs à eu lieu dans une ambiance indescriptible. Alors que l’OL tentait de prendre les munichois à gorge, c’est Olic qui profitait d’une faute non sifflée sur Cris pour centrer vers Müller qui frappa heureusement juste à coté du cadre (2e). L’OL répliqua sur un corner parfaitement prolongé par Boumsong vers Cris qui manqua le cuir pour quelques centimètres (7e). Tout allait très vite dans cette rencontre et sur chaque attaque un but pouvait survenir. Le haut pressing allemand gênait considérablement les olympiens qui usaient de longs ballons trop souvent infructueux. Les Munichois trouvèrent l’ouverture à la suite d’un une-deux entre Robben et Müller qui profita finalement à Olic. Dos au but, l’attaquant bavarois glissa le ballon hors de portée d’Hugo Lloris (26e). L’OL se créa une occasion dans la foulée mais Michel Bastos croisa trop sa reprise de volée face à Butt (30e).Malgré les encouragements de Gerland les Lyonnais ne parvenaient à inquiéter leurs visiteurs que par intermittence. Chelito Delgado, par exemple, effectua un travail remarquable sur le flanc gauche mais son décalage vers Govou fila en touche. L’arbitre siffla la pause sur cet avantage d’un but pour Munich. Pour se qualifier en finale  l’OL devait alors inscrire trois buts.

Au retour des vestiaires Aly Cissokho avait cédé sa place à Bafé Gomis. Michel Bastos glissait ainsi au poste de latéral. Coté allemand, Demichelis remplaça Van Buyten. Les joueurs de Claude Puel tentaient en vain d’enflammer la rencontre. Gomis reprenait de volée un centre de Delgado mais sa tentative s’éleva dans les nuages (49e). Schweinsteiger décocha un missile en demi-volée d’environ 25 mètres mais celui-ci fila au-dessus du but olympien (52e). Robben tenta à son tour d’enrouler un tir de sa patte gauche mais Lloris détourna d’une main ferme (56e). L’OL souffrait. Monsieur Busacca donna un avertissement à Cris pour un tacle parfaitement valable (58e). Enervé contre cette décision, le policier s’en prit verbalement à l’arbitre suisse et récolta un carton rouge sur le champ. Les Lyonnais devaient alors terminer la rencontre à dix. Sur une contre-attaque munichoise Altintop glissa le ballon dans l’espace vers Olic qui fusillait Lloris du gauche pour son doublé (66e). La pilule était dure à avaler pour les olympiens. Les Allemands déroulaient et sans une parade extraordinaire de Lloris, Robben aurait pu aggraver la marque (71e). C’est Olic qui corsa l’addition en plaçant une tête dans la lucarne sur un centre de Lahm (77e). Dans les dix dernières minutes, les Munichois laissèrent la possession du ballon aux olympiens mais extenués ils n'en profitèrent pas. L'OL a donc quitté la ligue des Champions 2010 après avoir réalisé une très belle campagne mais il aura manqué un petit quelque chose pour aller an finale. Dix minutes après le coup de sifflets final, Cris ressorti des vestiaires et se dirigea vers les Bad Gones ou il reçu une chaleureuse ovation.

VIDEOS -  PHOTOS - STATS
Sur le même thème