masculins / Liverpool - OL

Images d’Anfield

Publié le 20 octobre 2009 à 09:51 par R.B

Il y a le stade et les alentours… il y a le présent et le passé… il y a la désolation et la ferveur devinée…

24 heures avant le match, la première impression est contrastée. Un stade mythique planté dans un décor de désolation très cinéma anglais. Un quartier aux allures d’abandon sans vraiment de vie. Des maisons fermées, délabrées ; de longues rues grises étroites ; des pubs et autres commerces qui n’invitent pas à la consommation. Des individus pas vraiment fringants. Quelques écoliers dépenaillés dans leur costume. Ce secteur rappelle une ancienne vie de labeur, de sueur, et semble promis à autre chose… on l’espère de plus joyeux. Joyeux comme les jours de match.

Anfield trône dans cette atmosphère. Il y a les quatre tribunes et ce fameux Kop qui donne le ton. De l’extérieur ou à l’intérieur, à vide, ce n’est pas impressionnant. Il faut attendre le jour de match et les chants. Il y a cet emplacement commun en tribune pour le banc des deux équipes, presque souffle contre souffle. Il y a encore l’entrée des joueurs lorsqu’ils arrivent au stade, côté mémorial. Une petite porte toute simple. Il n’y a pas de signes ostentatoires pour les artistes.

A l’extérieur, comment ne pas remarquer les deux superbes grilles placées aux deux entrées opposées, les fresques, les statues, le mémorial et bien sûr la boutique. Dans ce quartier moribond, il y a bien de la vie. Celle liée en autre à l’Histoire du club. Bill Shankly ou encore Paisley ne sont pas oubliés. Statues, plaques… Sur la fresque au dos du Kop, il y a toutes les figures du club, entraineurs et joueurs, avec des trophées. Gérard Houllier figure évidemment en bonne place. Ici, c’est Anfield. Quelques supporters font la queue pour obtenir un ticket.

[IMG50182#R]Et devant une des deux grilles à quelques mètres de l’emplacement du nouveau stade dont les travaux ne sont pas encore commencés, le mémorial à la mémoire des supporters disparus dans la tragédie du 15 avril 1989 à Hillsborough. 96 morts de 10 à 67 ans ! La flamme brûle en permanence. Il y a des photos, des fleurs, des livres, des poèmes. Dans la nuit frisquette, de nombreux joggers tournent dans le coin. L’un d’eux aura un geste de recueillement qui en dit long 20 ans après.

Les Lyonnais ont passé lundi soir une petite heure dans ce stade. Claude Puel et Bernard Lacombe ont déposé une gerbe souvenir au pied du Kop pour l’anniversaire de la tragédie. Cette gerbe qui sera déposé ce mardi devant le mémorial. Un entrainement classique dans le froid grandissant. En foulant cette pelouse, Lisandro Lopez devait penser au but qu’il avait inscrit avec Porto lors d’une défaite 4 à 1 en 2007-2008.

Place dans quelques heures à un tout autre Anfield. Celui des chants et de la ferveur. Celui d’un match européen entre deux formations engagées dans la course à la qualification aux 1/8èmes de finale.

Sur la route du retour à l'hôtel, on devine tout près Goodison Park, l'antre du rival Everton, le club des Toffees. A Liverpool comme à Manchester, il y a deux clubs en première division. Deux clubs qui se partagent le soutien des Scousers, le nom familier des habitants de la ville.

Sur le même thème