masculins / Nice - OL 2-2

Inadmissible !

Publié le 03 avril 2011 à 18:59

Alors qu'ils avaient le match en main, les Lyonnais ont enregistré un match nul sur la pelouse de Nice en encaissant deux buts dans les dernières minutes de jeu.

En déplacement à Nice pour le compte de la 29e journée, les Lyonnais avaient la ferme ambition de ramener la victoire et ainsi remonter sur le podium de la Ligue 1.

Le soleil brillait et la température était estivale au coup d’envoi. Les Lyonnais s’efforçaient d’effectuer un gros pressing d’entrée de jeu mais ceux-ci ne se procuraient pas de réelles occasions. En face, Anthony Mounier se montraient très remuant et donnait du fil à retordre à ses ex-coéquipiers. L’OL n’avait pas eu la moindre occasion de but mais ouvrit la marque grâce à un splendide coup franc de Kim Källström qui laissa Ospina impuissant (21e). Peu de temps après François Clerc fut tout près d’égaliser mais sa tête à bout portant fila à quelques centimètres du poteau olympien. Les Gones auraient pu bénéficier d’un penalty après une faute sur Jimmy Briand mais Monsieur Bré ne broncha pas (28e). Rugueux, les azuréens étaient souvent sanctionnés pour des fautes au milieu de terrain. En fin de mi-temps, Maxime Gonalons fut l’auteur d’une magnifique action en interceptant un ballon dans l’entrejeu puis en servant Lisandro sur sa gauche. L’Argentin ne se fit pas prier pour ajuster le portier niçois en enroulant une frappe dans le petit filet. Les joueurs de Claude Puel avaient ainsi fait le plus dur en menant 2 buts à 0 à la pause.

Les Niçois enflammèrent le début de seconde période et Diakhaté fut rapidement coupable d’une faute dans la surface de réparation. Malgré tout, Hugo Lloris sauva son camp en repoussant le penalty de Ljuboja (50e). Les joueurs d’Eric Roy poussaient et se créait plusieurs occasions sur coups de pied arrêtés mais cet arrêt du gardien lyonnais fut le tournant de la rencontre. Après un quart d’heure de furia niçoise les Lyonnais posaient à nouveau le pied sur le ballon. Ospina empêcha d’ailleurs Jimmy Briand d’inscrire le troisième but en repoussant sa tentative. Fraichement entré en jeu, Yoann Gourcuff fut lui aussi tout proche de donner plus d’ampleur au score mais il ne trouva que le petit filet extérieur. Les Sudistes avaient accusé le coup et l’OL déroulait dans le dernier quart d’heure. Pape Diakhaté accrocha à nouveau un niçois dans la surface dans la dernière minute du temps réglementaire. Cette fois Mouloungui transforma la sentence et offrit une chaude fin de match au public du Ray. Dans les arrêts de jeu, Civelli prolongea du bras une reprise de volée dans le but lyonnais et arracha ainsi l’égalisation pour son équipe. Un scénario désastreux pour les Gones qui avaient le match en main.

Sur le même thème