masculins / UEFA

Indice UEFA, la France de retour dans le Top 5 ?

Publié le 02 novembre 2012 à 17:50

La perspective est réelle que le 3ème du championnat 2013/2014 puisse n’avoir de nouveau qu’un tour de qualification à disputer pour participer à la Champions League 2014/2015.

Au 30 juin dernier, la France a perdu une place à l’indice UEFA qui prend en compte les résultats européens des 5 dernières saisons, en l’occurrence de 2007/2008 à 2011/2012; la France a ainsi glissé à la 6ème place derrière l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et le Portugal.

Conséquence directe, la perte d’une place signifie que si la France conservera en 2013/2014, 2 qualifiés pour la phase de groupes de Champions League, le 3ème du championnat devra disputer 2 tours qualificatifs au lieu d’un seul cette saison pour espérer participer effectivement à la Champions League.

L’analyse détaillée des résultats des clubs français et portugais donne un avantage aux clubs français en Champions League mais place nettement en tête le parcours des clubs portugais en Europa League.

Le début de saison 2012/2013 permet d’être plus optimiste pour les prochaines saisons car si les clubs français ne réalisent pas toujours, ni tous, les meilleures performances, celles-ci sont néanmoins actuellement supérieures à celles des clubs italiens et portugais.
Au 31 octobre, la France (avec un indice de 53) a ainsi de nouveau dépassé le Portugal (52,5) tout en se rapprochant sensiblement de l’Italie (55,3).

Rien n’est joué et la lutte sera très certainement serrée jusqu’au terme de cette saison mais la perspective est réelle que le 3ème du championnat 2013/2014 puisse n’avoir de nouveau qu’un tour de qualification à disputer pour participer à la Champions League 2014/2015.

Il faudra pour cela que dans la foulée du PSG, les clubs français soient, dans leur ensemble, plus performants alors qu’au cours de ces 5 dernières saisons, l’O.L. et Marseille, ont porté l’indice U.E.F.A. de la France en contribuant à la moitié des points français (26 % pour l’O.L. et 23 % pour Marseille).