masculins / Joueur emblématique

Inoubliable Licha

Publié le 09 août 2013 à 19:55 par R.B

Au-delà de ses buts, Lisandro Lopez laisse une trace indélébile dans l’histoire du club… Un sacré bonhomme…

 Il a officiellement commencé sa carrière lyonnaise le 8 août 2009 en inscrivant un coup franc à la 90ème minute au Mans pour obtenir le point du match nul (2 à 2). Il l’a terminée à Zürich le 6 août 2013 en offrant la passe décisive à Clément Grenier pour le succès 1 à 0. Un instantané des qualités du joueur, reflets aussi de l’homme. Entier, généreux, solitaire, partageur, altruiste, bougon, souriant, charmeur, hargneux, affectueux, taiseux, explosif, proche, distant, intelligent, courageux, guerrier, compétiteur… Difficile de cacher ses sentiments du moment tant son comportement, son attitude sont explicites.  Licha qui savait si bien s’exprimer y compris en Français. Licha si riche, si différent, si important, si attachant, si vrai.

  • 168 matchs à l’OL (119 en L1, 31 en coupes d’Europe, 18 en coupes nationales).
  • 82 buts (59 en L1, 12 en coupes d’Europe, 8 en coupe de France et 3 en coupe de la Ligue).
  • 82 buts et une 8ème place dans l’Histoire des buteurs du club.
  • 168 matchs pour 12 607 minutes jouées.
  • 82 buts inscrits en 411 tirs. Soit 1 but toutes les 5 tentatives.
  • Soit, 0,58 but marqué par match joué (temps de jeu).
  • 82 buts pour 48 succès, 13 nuls et 4 défaites.
  • 82 buts dont 43 décisifs.
  • 82 buts dont 47 à Gerland
  • 4 triplés (Anderlecht, La Duchère, Arles-Avignon, LOSC), 7 doublés ; 14 penalties, 2 coups francs (Le Mans et le Stade Rennais)
  • Répartition par ¼ d’heure : 10, 12, 14, 9, 13, 23.

 Son passé au FC Porto, ses qualités, son envie de vaincre en avaient fait de suite un leader à l’OL. Il fut l’un des capitaines de Rémi Garde. Dans l’axe seul, ou avec Bafé Gomis, couloir gauche, il n’a pas ménagé sa peine. Il a couru, harcelé, décroché. Il a entrainé les autres par son énergie, son envie de victoire. Il a mis des buts du droit, du gauche, de la tête. Il a été passeur. Il a fait comprendre et l’a exprimé que son poste était avant-centre et non sur le côté gauche. « Laissez-moi devant… mon métier, c’est de marquer des buts… ». Il a manifesté son mal être en rendant par exemple le brassard de capitaine début janvier 2012 en donnant l’impression que quelque chose s’était cassé. Il a malheureusement été blessé chaque saison pour une durée assez longue, blessure le privant notamment d’un retour en sélection argentine.

Trois instantanés. Personne n’a oublié la campagne de Ligue des Champions en 2009-2010 avec en point d’orgue ce match retour à Madrid et une qualification pour les ¼ de finale. Immense de générosité sur le pré et tellement rassembleur convaincant dans le vestiaire avant la rencontre. « Licha » capable de donner sa vie pour que le collectif triomphe. Autre Lisandro, celui répondant, à sa façon, aux critiques après avoir inscrit le but de la gagne face à l’ETG le 17 décembre 2011 ! Ou encore, celui laissant tirer un penalty à Malbranque face au Sporting Bastia pour récompenser Steed de son match.



Lisandro, unique buteur de la finale de Coupe de France remportée 1 à 0 face à l’US Quevilly, a inscrit son  dernier but lyonnais face au Stade Rennais le 26 mai 2013 à la 23ème minute sur penalty. Il a été remplacé à la 79ème par Bafé Gomis et on a cru à sa sortie de terrain que c’était une dernière tant l’émotion était grande pour lui. Au final, il aura participé à la qualification contre Zürich. L’OL est en barrage de la LDC et lui a pris la destination du Qatar. Inoubliable Licha.

Photos

Lisandro Lopez

10 photos