masculins / Match de préparation

Inter - OL : Une affiche de prestige en terres chinoises (ce lundi, à 14h05)

Publié le 24 juillet 2017 à 00:00 par YM

L’Olympique Lyonnais affronte l'Inter Milan, ce lundi, à l'occasion de l'International Champions Cup en Chine.

Un match de gala

L'Inter Milan, mastodonte du football transalpin et européen du haut de ses 18 titres de champions d'Italie et de ses trois Ligue des Champions, croisera le fer avec l'OL ce lundi, pour le compte de l'International Champions Cup en Chine. Une affiche magnifique qui fait rejaillir le souvenirs de confrontations épiques entre ces deux écuries. Car Lyonnais et Intéristes se sont affrontés 6 fois par le passé et le spectacle a toujours été au rendez-vous. On pense par exemple à ce combat d'anthologie qu'elles se sont livrées en 2002 à Gerland, entre match de poules retour de Ligue des Champions. Un score finale de 3 à 3 au terme d'une soirée spectaculaire marquée par l'un des plus beaux buts jamais inscrit par le club rhodanien. Un enchaînement de passe à une touche de balle suivi d'une frappe du gauche pleine lucarne de Sonny Anderson qui hante l'ancien antre de l'OL. Ou encore ce fameux match aller, gagné 2-1 par l'OL au Stadio Giuseppe Meazza grâce à une autre réalisation splendide de l'avant-centre brésilien. Souvenir plus douloureux, la défaite 7-0 des Gones en Italie lors du premier d'une série de six affrontements entre l'OL et l'Inter, ponctuée jusque là de deux succès de chaque côté et de deux matchs nuls.

Premiers pas pour Mariano Diaz ?

Et si Mariano Diaz prenait la suite d'une lignée de très grands joueurs passés à la pointe de l'attaque lyonnaise, au même titre que Sonnygoal ? C'est en tout cas ce que l'on souhaite entre Rhône et Saône. L'avant-centre hispano-dominicain n'a pas encore disputé la moindre minute avec l'OL mais son heure ne saurait tarder. Ce dernier pourrait même prendre place au sein du onze de départ de l'OL dès lundi, face à l'Inter. Un bon test pour un attaquant prometteur auquel on prédit un grand avenir, face aux gros clients qui pourraient composer la charnière centrale italienne : João Miranda, Gary Medel ou encore Jeison Murillo.

Poursuivre sur cette bonne dynamique

Après avoir affronté Bourg-en-Bresse, le Celtic et l'Ajax Amsterdam, l'OL se frotte à un autre cador européen avec l'Inter Milan. L'objectif est simple côté olympien : "poursuivre le bon travail effectué depuis la reprise en terme de résultat mais aussi en ce qui concerne nos principes de jeu", dixit Bruno Genesio. Les Lyonnais tenteront donc d'enlever leur quatrième succès en autant de matchs face aux Italiens en développant le même jeu attractif aperçu de temps à autre au cours des précédentes rencontres. Le tout en l'animation du jeu, notamment en ce qui concerne le secteur offensif : "on a l’habitude d’avoir la possession du ballon - développait le technicien olympien lors de la conférence de presse d'avant-match - de jouer très haut dans le camp adverse. Cette saison, on aura d’autres possibilités. Compte tenu de la spécificité et des qualités individuelles de nos attaquants, on pourra jouer en attaques plus rapides, avec un jeu plus direct." La créativité de Memphis, la polyvalence de Bertrand Traoré, la vitesse de Maxwel Cornet, la vision de jeu de Nabil Fekir, l'insouciance de Myziane Maolida et d'Amine Gouiri, ainsi que le sens du but de Mariano Diaz ... l'OL tentera de perfectionner des automatismes déjà bien réglés aux avants-postes et de sécuriser une arrière-garde qui n'a encaissé qu'un seul but en matchs de préparation face à une attaque intériste redoutable, menée par son prolifique capitaine Mauro Icardi.

Développer l'image du club sur le continent asiatique

La récente création d'un fan club en Chine en est la parfaite illustration: l'OL poursuit d'une main de maître son implantation en Chine. Après la signature de partenariats avec Hyundai, IDG Partners et Kumho Tyre, le club rhodanien entend profiter de l'exposition qu'offre l'International Champions Cup, avec près de 10M€ de téléspectateurs attendus pour la rencontre face à l'Inter, pour inscrire encore plus son empreinte sur le continent asiatique. C'est également dans cette optique que l'OL affiche la volonté de "poursuivre par des échanges commerciaux avec les plus grandes entreprises chinoises" et celle de "développer un programme concernant la construction de stades et la possibilité de se rapprocher d'un grand club professionnel chinois", témoins du projet ambitieux de l'écurie de Jean-Michel Aulas.

Sur le même thème