masculins / OM - OL J-2

Interview croisée Pape Diouf/Jean-Michel Aulas (I)

Publié le 04 avril 2008 à 19:00 par R.B

L’interview croisée entre Jean-Michel Aulas et Pape Diouf avant le match OM – OL de dimanche soir… en 4 chapitres... Voici la première partie... la seconde samedi...

SUR… VOTRE HOMOLOGUE

Un mot pour décrire votre relation ?
Pape Diouf : « Complexe et contrastée ».
Jean-Michel Aulas : «Parfois amicale et très détendue. Parfois incompréhensible. Il faut dire aussi que nous n’avons pas trop de longues explications ».

Qu’est-ce-que vous aimez chez l’autre ?
Pape Diouf : «Son adhésion à la règle du jeu, même lorsque la règle ne lui est pas favorable ».
Jean-Michel Aulas : « Son professionnalisme quand il était agent de joueurs. Un super pro. Il est devenu président, je crois un bon président. Un président efficace ».

Son principal défaut ?
Pape Diouf : Peut-être un peu d’égocentrisme ».
Jean-Michel Aulas : « De penser qu’il n’en a pas ».

Un point commun ?
Pape Diouf : « La volonté viscérale de défendre les intérêts respectifs de nos clubs ».
Jean-Michel Aulas : « L’ambition »


[IMG42999#R]SUR… VOTRE ROLE DE PRESIDENT

De quoi êtes-vous le plus fier ?
Pape Diouf : « La stabilité du club aujourd’hui ».
Jean-Michel Aulas : « D’avoir créer un présent et un avenir au club ».

Votre plus grande déception ?
Pape Diouf : « Notre défaite en finale de la Coupe de France la saison dernière face à Sochaux ».
Jean-Michel Aulas : « L’élimination au tour préliminaire de la Champions League face à Maribor, un club inconnu. C’est un peu le même sentiment que vous ressentez quand vous perdez en Coupe de France contre un petit ».

Votre plus beau souvenir de Président ?
Pape Diouf : « C’est après notre succès à St-Etienne, la saison dernière, qui nous valut notre qualification directe pour la Champions League ».
Jean-Michel Aulas : « La remontée en D1. Président de D2, c’était bien. Mais remonter sans avoir la connaissance de la D1, c’est extraordinaire ».

Si votre club pouvait dépenser sans compter, quel joueur rêveriez-vous de faire signer ?
Pape Diouf : « 3 noms me viennent immédiatement à l’esprit : Drogba, Etoo et Cristiano Ronaldo ».
Jean-Michel Aulas : « Si j’étais taquin, je répondrais Ribéry… C’est du passé. Non, c’est Karim Benzema et on vient de le prolonger ».

[IMG43001#L]La question de la presse qui a le don de vous énerver ?
Pape Diouf : « Celle qui revient après chaque défaite : si vous ne gagnez pas le prochain match, est-ce-que cela sera la crise ? Oui, cette question est agaçante ».
Jean-Michel Aulas : « Oh pas qu’une. C’est celle après les défaites en Champions League. Comme si le fait de dominer le championnat de France nous imposait le devoir de remporter la Champions League. Ces questions ont le don de m’irriter un peu ».
Sur le même thème