masculins / Peace Cup 2007

Interview du président Jean-Michel Aulas

Publié le 13 juillet 2007 à 07:50 par R.B

Le président Jean-Michel Aulas est présent en Corée du Sud. Il a assisté à l’entraînement du matin et s’est ensuite confié sur plusieurs points… dont l'importance de participer à la Peace Cup...

Président est-ce toujours important que l’OL participe à cette Peace Cup ?
« Oui. Il est important de faire une bonne préparation dans un pays où l’organisation est très professionnelle ; un pays qui a des installations remarquables à l’image de ses installations sportives. Cette Peace Cup rassemble tous les ingrédients pour bien se préparer tout en offrant la possibilité de rencontrer des équipes de grande qualité. Et puis l’OL est de plus en plus connu, apprécié en Asie. L’Asie est un continent impressionnant, notamment dans le domaine économique. Ses pays savent investir ; ils savent faire évoluer les choses. L’Asie est pour tout entrepreneur un exemple et quelque chose d’indispensable ».

Votre présence ?
« Je trouve qu’il est important que je sois présent avec le groupe. Une nouvelle aventure commence, c’est bien de donner les impulsions pour s’assurer que la mayonnaise va prendre. Personnellement, ce n’est pas toujours facile de pouvoir me libérer aussi longtemps. Il y a donc des sacrifices à faire et cela montre au groupe que le président est prêt à les faire. Il y a eu des changements depuis la fin de la saison dernière, je peux voir, ressentir ainsi un peu mieux comme se passe les choses. Cela peut être utile pour faire éventuellement passer des messages, voire corriger certaines choses ».

Qu’attendez-vous de cette compétition ?
«Il y a de nouveaux joueurs, un nouvel entraîneur. C’est l’occasion d’apprendre à mieux se connaître, de parfaire aussi la préparation. Et puis, il y a la compétition. Nous sommes allés 2 fois en finale, si nous pouvons faire mieux ce serait vraiment bien. Mais attention, il y a de très bonnes équipes et nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour nous préparer d’une part et pour effacer, d'autre part, la fatigue du voyage. Pas question de mettre une pression médiatique sur Alain et les joueurs. Pas question, non plus de vendre la peau de l’ours avant. Je trouve simplement qu’une victoire finale serait un très bon début pour cette nouvelle aventure ».

Un mot sur votre nouvel entraîneur ? Sur le groupe ?
« Déjà Alain a tout ma confiance. Il apporte son envie de réussir, son dynamisme, sa fraîcheur, sa jeunesse dans la prise en compte d’une équipe de haut niveau. Il a gravi, un peu comme moi, les échelons. C’est un souffle nouveau pour le groupe par son enthousiasme, sa curiosité, son imagination. Le groupe ? Il me plait bien. Il est équilibré ; il y a eu des remplacements poste par poste ; il y a des talents nouveaux. Je trouve que ce groupe a plus de densité physique que le précédent. Certes il n’est pas encore complètement façonné. En tout cas, il me semble qu’il a plus de possibilités que certains autres par le passé ».

Où en est le cas Sylvain Wiltord ?
«Sylvain, nous l’avons fait venir d’Arsenal. Je n’oublie pas ce qu’il nous a apporté pendant 3 saisons. Je suis déçu par ce qui se passe actuellement. Nous sommes à la limite de l’explosion. Je suis déçu par les attitudes de fonctionnement. C’est difficilement acceptable… il y a beaucoup d’ambiguïté... J’espère que la situation va évoluer très rapidement. Soit Sylvain nous rejoint ce samedi, soit nous trouvons une bonne solution pour tout le monde. »