masculins / Entretien

J-A Boumsong : "Heureux d’être Lyonnais"

Publié le 09 janvier 2009 à 09:43 par RD

Le défenseur central de l’OL a abordé les récentes polémiques, le match à venir ainsi que son bilan personnel.

L’envie de rejouer

On est effectivement très impatients de retrouver la compétition. Heureusement, le match de Lorient arrive. On est très heureux de retrouver les terrains. Maintenant, aurait-il été bien de jouer contre Concarneau pour mieux se préparer au retour en Ligue 1 ? Il est vrai que c’est toujours bien d’aborder une rencontre de championnat avec déjà un match officiel dans les jambes. Mais il n’y a eu que trois semaines de pause, ce n’est pas non plus trois mois. Je ne pense pas que ce soit un véritable handicap.

Les conditions climatiques

On ne peut pas aller contre la nature. On aurait pu, avec des moyens modernes, avoir des terrains praticables. Mais la nature a été plus forte que l’Homme…même si l’Homme fait partie de la nature (rires). Il faut donc se plier aux lois naturelles et ne pas pleurnicher.

Jouer à 21 heures

C’est vrai que jouer quelques heures plus tôt aurait sans doute été mieux. 21h, c’est le moment de la journée où les températures sont au plus bas. Mais a-t-on vraiment le choix ? (sourire). Non, on ne l’a pas. Il faudra bien se couvrir. De toute façon, tout se joue dans la tête. On a bien fini l’année 2008 avec une victoire (1-0 à Caen, le 20 décembre dernier). Il faut maintenant penser à bien commencer l’année. L’objectif est de gagner, quelque soit la manière et les conditions de jeu.

Concarneau

On a fait du report de ce match tout un « patacaisse » pour rien du tout. A mon sens, il n’y a pas de polémique. Je comprends la déception des habitants de Concarneau qui s’étaient déplacés. De là à nous envoyer des brioches et des saucisses…Ce n'est vraiment pas cool, ni fair-play. Mais dans tous les cas, il aurait été dangereux de faire jouer ce match.

Bilan personnel après un an sous les couleurs lyonnaises

J’ai eu 2-3 mois difficiles au début. Mais je savais que j’allais réussir à m’épanouir. C’est le cas aujourd’hui. Je suis heureux et fier de jouer à l’Olympique Lyonnais… et d’être lyonnais puisque je vis à Lyon !
Sur le même thème