masculins / Gros plan

«J’ai encore une grosse marge de progression »

Publié le 15 mars 2014 à 10:56 par R.B

Samuel Umtiti s’est installé dans l’axe gauche de la défense olympienne. A 20 ans, le capitaine de l’Equipe de France Espoirs parle de ses découvertes… de son évolution… de ses ambitions… de sa confiance pour la fin de saison de l’OL…et de la venue de l’AS Monaco ce dimanche à Gerland…

SES DECOUVERTES

 « Même si cela fait plus de deux ans que je fréquente le haut niveau, je suis encore en phase d’apprentissage. Il y a certaines choses que j’ai vues auxquelles je ne m’attendais pas forcément. C’est parfois un peu particulier. Il faut faire attention et je me méfie toujours. Le monde extérieur donne son jugement mais ne voit pas toujours les choses correctement. J’ai eu quelques difficultés au début de cette saison ; des choses fausses ont été rapportées. Cela m’a touché. Mais j’ai été bien entouré. On a tendance à se replier sur soi-même. Je suis une personne avec  un bon comportement »

SA PERSONNALITE

« Je ne suis pas influençable dans la vie. Ma mère m’a donné une certaine éducation. Il y a des choses que je n’apprécie pas comme l’injustice. Pour moi tout le monde doit être traité de la même manière. Le contraire peut m’irriter. Je suis entier. Je sais que cela peut être un défaut car j’ai du mal à me contrôler, à ne pas dire ce que je pense. Je travaille pour m’améliorer. Avoir du tempérament, c’est bien, mais savoir garder son calme, c’est important. Une âme de leader ? Je le pense. Le brassard de capitaine ? Je le porte actuellement avec l’Equipe de France Espoirs. Ce n’est pas rien… Cela veut dire que l’on compte sur moi. C’est une reconnaissance. Après, je ne suis pas un mec qui se prend la tête. Pour être bon sur le terrain, il faut s’enlever la pression. Moi, je suis décontracté, souriant avant les matches et je peux me concentrer très rapidement. Mais chaque joueur est différent »

SA FORME du MOMENT

 « Cela fait deux ans que je n’ai pas eu de vacances pendant l’été. Je l’ai payé lors de la première partie de cet exercice. Il fallait digérer. J’ai donc eu des performances moyennes, irrégulières. Depuis le début 2014, je me sens mieux. Je monte en régime. Est-ce-que je pense aux vacances ? Je n’y pense pas avec les objectifs que l’on a pour les semaines à venir. J’adore tellement le foot. Quand tu joues, il y a le plaisir, il peut y avoir des trophées. Je suis jeune. Beaucoup aimerait être à ma place. Bon, après, je ne suis pas un robot… »

SON POSTE, SA PROGRESSION

« La saison dernière, j’ai souvent joué sur le côté. Cela m’a permis de progresser tactiquement, techniquement. C’était bien.  J’ai retrouvé l’axe où je me sens beaucoup mieux. J’ai plus de repères à ce poste. J’ai progressé dans les duels et les impacts, dans la concentration. J’essaie toujours d’être propre pour récupérer le ballon, de ne pas faire de fautes.  Le coach, Bruno (Genesio) m’ont fait passer un cap. Je ne suis d’ailleurs pas souvent pénalisé. Ma passe ? J’ai bossé ma relance pour qu’elle soit meilleure. Après, mon geste a toujours été particulier.  Progresser encore ? Oui, j’ai une grosse marge de progression. Je n’en suis qu’au début de ma carrière. Depuis que je suis gamin, je suis très ambitieux, sans être prétentieux. Je connais les qualités. Je sais où je veux aller en me donnant les moyens d’y arriver. A moi de faire les efforts et de garder la tête sur les épaules. Je reste lucide. Chaque chose en son temps. Je suis patient. La sélection du Cameroun ? Pour le moment, il n’y a rien à dire. La concurrence ? Elle fait progresser. En France, il y a Kurt (Zouma), Varane, Mangala… C’est bien. Certains sont déjà en Equipe de France…. Mais, on ne sait jamais ce qui va se passer dans le futur… Une carrière réussie ? C’est avoir des titres. A la fin,  c’est ce que l’on retient. Gagner, essayer d’aller le plus loin possible à tous les niveaux »

MARQUER

« C’est un plus. Je suis un défenseur avant tout. Ma préoccupation, c’est de bien défendre, de bien relancer. Ne pas monter, cela ne me dérange pas. J’aime défendre. Le but à Tottenham ? Quand je le revois, cela me fait quelque chose… C’était un joli but… »

MONACO

 « C’est une bonne équipe avec de grands joueurs arrivés l’été dernier comme les défenseurs Carvalho et Abidal. Cela se voit qu’ils ont joué dans de très grands clubs. Ils sont très forts dans l’anticipation. On peut dire que ce sont des exemples.  Cette équipe est deuxième, mais je pense honnêtement que nous avons la qualité pour la mettre en difficulté. Ce sera disputé, engagé. La différence pourrait se faire sur des détails. Il faudra être le plus entreprenant et le plus concentré possible.  Monaco est à notre portée si tout le monde fait les efforts comme ces dernières semaines. On est confiant tout en restant méfiant… Comme le répète le coach, il faut haïr la défaite. Ce succès à Bordeaux nous a fait du bien… Il y a de quoi vivre une fin de saison top »

 


Voir aussi

- Toutes les infos sur la rencontre OL - ASM
- Le classement avant la 29ème journée
- Le calendrier de l'OL saison 2013 - 2014

Sur le même thème