masculins / Abécédaire

J... Comme Juninho

Publié le 09 juin 2006 à 16:45 par SC

C'est l'heure de l'ABECEDAIRE. Une lettre et un mot par jour. Place aujourd'hui au J...comme Juninho.élu cette année meilleur joueur de Ligue 1 par l’UNFP, Juninho a une nouvelle fois marqué cette saison 2005/2006.

« Juni », un homme timide, arrivée un soir de juin 2001 à l’aéroport de St Exupéry, peu connu dans l’hexagone, ne parlant pas un mot de français, allait vite se faire une place entre Rhône et Saône.
Juninho, le modeste : il ne parle pas de lui mais toujours du groupe même s’il est à l’origine de la victoire grâce à sa patte magique lors d’un coup franc. Un modèle déposé par Mr Juninho.
Juninho, le diabolique : 27 buts en 5 saisons sur coup franc. Il a trompé ainsi 23 gardiens différents. L’un de ses plus beaux, face à Ajaccio cette année en Corse, un tir stratosphérique de plus de 25 mètres.
Juninho, le fidèle : 5 saisons à l’OL et 5 titres de Champion de France.
Juninho, le buteur : Face au Mans lors de la dernière journée de Championnat il a inscrit son 50ème but sous les couleurs lyonnaises. Il entre ainsi dans le Top 10 de l’histoire des buteurs lyonnais.

Juninho est l’un des leaders de cette équipe lyonnaise. La victoire est l’une de ses philosophies. Perdre un match le rend presque malade, surtout lorsque la rencontre est entachée d’une erreur d’arbitrage comme ce fut le cas en Ligue des Champions en 2004/2005 à Eindhoven… Il en pleura.
[IMG40664#R]Ce brésilien de 31 ans veut que l’Olympique Lyonnais poursuive sa montée en puissance. L’un de ses rêves : brandir très haut dans le ciel, la Coupe aux Grandes Oreilles (la Coupe d’Europe.) Aujourd’hui il a troqué pour l’été sa tunique Rouge et Bleu pour enfiler le maillot Jaune de la Sélection Brésilienne. Une sélection qu’il partage avec 2 autres lyonnais : Cris et Fred.

En 2 matches de préparation, Juni a inscrit deux buts, dont un dans l’exercice ou il excelle… le coup franc.
« Ce sera mon premier… et mon dernier. Si je passe à côté, je resterai sur ma faim question seleçao. Je n’ai pas le droit à l’erreur, je n’ai qu’une seule chance. » se confiait-il en début d’année 2006 sur OLWEB.fr.
A quelques heures avant de commencer le mondial 2006, Juninho le discret, en grand professionnel est peut-être dans un coin de sa chambre en train de visionner une nouvelle fois pour ce concentrer, pour être encore plus fort ses 27 coups francs, ses 27 frappes magiques ses 27 moments de bonheur.


[IMG40665#C]