masculins / OL - Sochaux

« J’ai soif de trophées… »

Publié le 24 mars 2012 à 15:00 par RB

Mouhamadou Dabo est arrivé cet été à l’OL en provenance du FC Séville… L’ancien stéphanois n’a pas d’états d’âme malgré son faible temps de jeu… Quand il joue, comme c’est le cas en ce moment, il ne déçoit pas et il rêve de remporter enfin un trophée…

« Mou » donne l’impression d’être timide. « Non, je suis réservé quand je ne connais pas… A l’OL, j’ai été bien accueilli. Je connaissais déjà Hugo (Lloris), Jimmy (Briand), Yoann (Gourcuff), Bafé (Gomis) avec qui j’avais joué en sélections ou en club. Cela a facilité mon adaptation… ». Le natif de Dakar ajoute : « je ne suis pas quelqu’un de compliqué à vivre dans un groupe. Je suis issu d’une famille nombreuse où tu as toujours envie de savoir si les autres vont bien. Alors quand tu es dans un groupe où tu sens que les gens sont honnêtes, cela t’aide… ».


Oui, « Mou » est content d’être à l’OL où l’on ne pense qu’à jouer. Il rappelle qu’il avait failli venir à Lyon plusieurs fois par le passé quand il jouait à St-Etienne. « Cela ne s’était pas fait. Mais je souhaitais évoluer dans un grand club pour progresser, gagner des trophées, jouer la LDC. Je n’ai pas hésité à venir à l’OL cet été malgré la concurrence. A moi de travailler, comme je l’ai toujours fait, pour saisir ma chance. Avec Séville, j’ai côtoyé et affronté de très grands joueurs. L’Espagne, c’est un pays de foot. Cela m’a permis d’acquérir une autre dimension ». Il a disputé près de 40 matchs dans sa saison espagnole.

Défenseur latéral aujourd’hui, mais autrefois attaquant ou milieu. « Cela m’a appris notamment à sortir proprement le ballon. Je n’aime pas dégager n’importe comment. Je choisis souvent l’option de la bonne passe. Cela aide l’équipe…» Au fait, a-t-il une préférence entre la gauche et la droite ? « Peu m’importe. Mon pied gauche je le travaille à l’entrainement… ». Ce défenseur de 25 ans a une spécialité qu’il reconnait volontiers. « Oui, je tourne avec le ballon pour me dégager de mon adversaire. A St-Etienne, on me surnommait le rond-point. J’ai pris cette habitude à l’entrainement. Cela marche. Je contourne l’adversaire pour aller de l’avant ». « Mou » en forme de toupie qui file le tournis par cette surprenant vivacité.

Ce garçon très croyant a déjà été expulsé deux fois depuis son arrivée entre Rhône et Saône. Pas bien épais, il va sans rechigner au contact. Est-il pour autant un méchant ? « Non, c’est naturel. Je veux gagner les duels. Alors les gens ont l’impression que j’y avais pour faire mal, mais c’est juste pour récupérer le ballon. Je n’ai jamais blessé personne. Je fais mal naturellement comme me le disent mes potes (sourire) ».

Cela ne sert rien de parler. Je positive ce qui se passe ; je positive ma vie. Quand je joue, titulaire ou remplaçant, j’apporte ma détermination pour aider l’équipe

Rémi Garde a choisi lors des deux derniers matchs de championnat de le titulariser. « C’est une source de motivation. Cela prouve que dans le foot tout peut arriver que rien n’est acquis. J’essaie toujours de mettre tous les atouts de mon côté. Bien sûr que je préférerais jouer plus souvent (858 minutes après le match face au PSG), mais cela ne sert rien de parler. Je positive ce qui se passe ; je positive ma vie. Quand je joue, titulaire ou remplaçant, j’apporte ma détermination pour aider l’équipe ». Il a donc joué et remporte le dernier derby. «Tu es obligé d’avoir un peu de réserve. J’ai été formé à St-Etienne. Ce club m’a fait découvrir le haut niveau. C’est particulier d’autant qu’avec l’ASSE, je n’avais jamais remporté de derby. Avec l’OL, j’en suis à trois victoires en trois matchs… ».

Un OL qui a retrouvé le chemin de la victoire, cela fait du bien au moral. « C’est bien pour le capital confiance ». Et victoire au pluriel qui pourrait être synonyme de trophées, de podium. « A l’OL, j’ai soif de trophées… je n’ai jamais rien gagné depuis que je joue. J’ai joué une finale en 15 ans que j’ai perdue contre l’INF Clairefontaine face à Jimmy Briand… ». On imagine aisément que « Mou », international espoir par le passé et appelé une fois par Raymond Domenech dans le groupe France, sans jouer, ait soif de garnir son palmarès.


source :  tribune OL

Sur le même thème