masculins / OL 1 OGCN 0

Jamais à l’abri mais…

Publié le 15 novembre 2010 à 09:15 par R.B

Depuis le début de la saison, l’OL a toujours eu du mal à plier une rencontre sans se mettre danger… Ce fut une fois encore le cas face à l’OGCN… Match retour…

Cette fois, on a pensé qu’il n’y aurait pas de problèmes lorsque Monsieur Jaffredo a sifflé un penalty pour les Lyonnais à la 40ème minute alors qu’ils menaient 1 à 0 face à des Niçois pas vraiment convaincants. Malheureusement, Michel Bastos n’a pas doublé la mise et l’OL n’a pas pu ou sur faire évoluer le score en sa faveur restant ainsi sous la menace de cette formation azuréenne, malgré 7 occasions franches de but ; malgré 22 tentatives à 1 ! La frappe niçoise intervenant à la 89ème minute…

L’incapacité à se mettre à l’abri ? Savoir "tuer un match"? Ce phénomène n’est pas nouveau. Combien de fois, cela s’est-il déjà produit ? Souvent, trop souvent… On repense à cette rencontre à Nancy… ou encore Sochaux, Hapoël, Schalke 04, Brest, VA… On peut presque affirmer que le septuple champion de France a toujours connu des résultats positifs en frissonnant plus ou moins fortement. Une exception ? La victoire contre Benfica 2 à 0. Pour le reste… cela a été compliqué, que le danger soit ou non palpable. On n’oublie pas aussi les défaites par manque de réalisme comme ce fut le cas face à l’ASSE et le PSG…

Du mal, aussi, à être présent en fin de rencontre comme le prouve cette absence de but inscrit au-delà de la 75ème minute de jeu en championnat (3 buts en LDC), ce qui était par le passé une des forces de l’OL.

Du mal donc à plier certains matchs, même quand Hugo Lloris est réduit au chômage. Dimanche soir, le gardien international a vécu son match le plus tranquille de la saison.

Jamais à l’abri, mais sur une pente ascendante depuis 6 rencontres de L1 avec ce total de 14 points pris sur 18 possibles… un rythme de futur champion (2,33 points de moyenne) si cette vitesse se confirmait. L’AJA en est à 13 pendant la période… Un chiffre ? Le leader Brest compte 22 points en 13 journées, soit 1,7 point de moyenne par match… une allure d’escargot qui explique que le classement soit aussi serré.

L’OL a quasiment effacé son mauvais début de saison comptable par ses résultats et grâce à ceux de ses adversaires… en n’ayant pas encore maitrisé pleinement son sujet. Cela laisse, on l’espère, un grand espoir pour la suite de la saison domestique.

Sur le même thème