masculins / PSV Eindhoven - OL

Jan Vennegor of Hesselink se confie

Publié le 13 avril 2005 à 01:40 par SR

[IMG5267L]Ce sont des heures supplémentaires pour les joueurs du<b> PSV Eindhoven </b>: Coupe et Ligue des Champions, les matches se suivent tous les trois jours. "C'est un mal pour un bien" affirme <b>Jan Vennegoor of Hesselink</b>, l'international avec le nom imprononçable pour les Français. On souhaite bon courage à nos confrères des radios... Le numéro 9 bataves a pris le temps de répondre aux questions d'OLWEB.fr

Ce sont des heures supplémentaires pour les joueurs du PSV Eindhoven : Coupe et Ligue des Champions, les matches se suivent tous les trois jours. "C'est un mal pour un bien" affirme Jan Vennegoor of Hesselink, l'international avec le nom imprononçable pour les Français. On souhaite bon courage à nos confrères des radios...

Le numéro 9 bataves a pris le temps de répondre aux questions d'OLWEB.fr



L'attaquant du PSV Eindhoven se méfie du résultat au match aller, "un bon score mais…" Ce petit "mais" veut en dire long. Alors, nerveux ? « C'est une tension saine et positive. Les dernières semaines on a enchaîné pas mal de matchs importants. Dans un programme si chargé, on s'adapte vite, on gère un peu cette tension. D'ailleurs, elle nous est bénéfique, elle nous amène à des prestations encore meilleures.



Le match nul ? Le résultat était bon. Faire 1 partout face au leader français, là-bas, chez lui, ce n'était pas une mince affaire. L'OL est une très bonne équipe. Les joueurs montrent un bon jeu. Même si les statistiques nous sont favorables et que le match nul obtenu à l'aller devrait nous avantager, on n'est pas encore qualifié! Loin de là. Ce sera très difficile pour nous. Etre arrivé en quart de final est déjà une très bonne chose, avec ce résultat, on espère aujourd'hui aller plus loin, aller toucher, atteindre ces demi. Cela passe par la rencontre de ce soir. On a envie de continuer l'aventure.



L'Olympique Lyonnais ? On lui a tenu tête chez lui. J'ai mes propres indications sur cette formation; je l'ai bien observée. J'ai analysé son jeu. Maintenant, on va refaire de la pratique.

Elle ne me surprend pas; ce n'est pas une équipe qui est là par hasard. On sait ce qui nous attend, on connaît son niveau de jeu. Non, il n'y a pas de surprise. Il y a d'excellent joueurs dans ce groupe qui nous ont fait souffert au match aller. On va tout donner, on ne sera pas là pour les regarder jouer.

Un 0-0 nous suffit mais on ne peut pas se reposer là-dessus. Vous savez 90 minutes, c'est long, très long. Devant notre public, on ne peut pas jouer le 0-0. D'autant plus qu'avec l'OL, tout peut arriver à n'importe quel moment de la rencontre. Ses joueurs sont des maîtres de la récupération. Ils se retrouvent à quelques pas de notre but en quelques secondes. Si tu n'es pas concentré, ne serait-ce qu'un cours instant, tu le paies cash contre cette équipe. On doit être énormément prudent !



Les clefs ? Peut-être que le voyage les aura un peu fatigués (rire).

On fera de notre mieux. On va lutter pour chaque mètre carré. Si on perd après avoir tout donné, après avoir bien joué, après avoir lutté durant toute la rencontre, on sortira quand même la tête haute, à ce stade des quart de finales. Je suis tout de même convaincu que l'OL a été légèrement effrayé par le match nul. Maintenant, il doit marquer. Il se retrouvedans l'obligation d'ouvrir la marque. Et nous aussi pour être à l'abri, peu importe qui inscrit le but, il faut que l'on marque. L'important c'est qu'on passe ce tour. »



SR avec Stijn Slaats



Sur le même thème