masculins / interview du mois

« Je me sens bien à l’OL »

Publié le 07 octobre 2010 à 17:01 par R.B

En septembre comme depuis le début de saison, Jimmy Briand a répondu présent… Pas de problèmes d’adaptation pour l’ancien rennais qui a enfin marqué… mais qui n’attache pas d’importance aux statistiques… Une interview à retrouver dans OLSystem…

En termes de temps de jeu, il se classe au troisième rang du groupe pour le mois de septembre avec 521 minutes jouées sur 540 possibles. Il occupe le même rang sur les 10 matchs, juste derrière Lloris et Toulalan. Il a d'ailleurs toujours été titulaire. «Je suis venu pour jouer, donc je ne suis pas surpris. Après, il y a du monde devant… ». Le numéro 7 lyonnais ne semble jamais fatigué en match. A-t-il été toujours comme cela ? « Oui. J’aime courir après un ballon, faire des efforts que ce soit en termes d’appels, de courses de replacement. Je donne tout. J’ai la faculté de bien récupérer et de reproduire les efforts. En revanche, j’ai plus de mal à le faire avec autant d’intensité quand ce n’est pas en match… ».

Ce travailleur infatigable s’inscrit avant tout dans le collectif. « Mon mois de septembre a été à l’image de celui de l’équipe. On a eu des résultats moyens en championnat, alors qu’en Ligue des Champions, nous avons répondu présents. C’est une autre compétition. Difficile de comparer, mais il est certain qu’il ne fallait pas prendre de retard avec seulement six matchs de poule. Après, on va tout faire pour enchainer et remonter au classement en championnat… ». Enfin buteur, à l’occasion du déplacement à Nancy, Jimmy ne sent pas pour autant soulagé.« Ce n’est pas une délivrance. Le plus important, c’est que l’équipe ait gagné, qu’elle gagne. Moi, je ne m’intéresse pas vraiment aux statistiques. Il y a d’autres paramètres en prendre en compte lorsque l’on parle de la performance d’un joueur. Je n’ai pas eu vraiment beaucoup d’occasions franches de buts… ». Buteur ou passeur ? « Peu importe. Mais la joie n’est pas la même. C’est plus fort quand tu marques… ». Au fait, considère-t-il qu’il a fait la passe à Makoun sur le but du Camerounais contre Brest ? « Oui. Peu importe la manière.»

L’ancien rennais s’est adapté remarquablement. « Je me suis senti tout de suite bien dans ce groupe. Je connaissais depuis longtemps Yoann… Tout se passe bien. Et puis je ne suis pas difficile à vivre. Je suis toujours content… Il y a pire métier que le notre dans la vie... En dehors du football, en septembre, je me suis installé avec ma famille. Je suis devenu un vrai lyonnais… ». Ce vrai lyonnais a été marqué par un événement en septembre. « J’ai découvert le derby. On m’en avait parlé. C’est quelque chose. Maintenant j’ai hâte de disputer le match retour… pour prendre notre revanche ».

Avant de retrouve les Verts, il y aura de nombreux matchs, mais pas celui contre Lille dans quelques jours. « Cela m’embête d'être suspendu, mais je me dis que le match de Ligue des Champions face à Benfica arrive rapidement derrière. Les cartons ? Le premier face à Monaco, j’ai râlé parce que j’ai été victime d’un attentat. Après les deux autres ce sont des gestes défensifs d’un attaquant… ».

Quelques chiffres en septembre

6 matchs joués

6 titularisations

521 minutes sur 540 possibles.

2 buts (à Nancy)

2 passes décisives (VA et Nancy)

Provoque le penalty transformé par Bastos à Tel-Aviv ; à l’origine du but de Bastos contre Schalke 04.

6 fautes commises

18 fautes subies

1 carton jaune

15 frappes : 7 cadrées et 8 non cadrées. 6 occasions de but