masculins / OL - LOSC

« Je ne suis pas arrivé…»

Publié le 11 septembre 2015 à 10:00 par R.B

Jeune mais déjà expérimenté, Samuel Umtiti fait partie des cadres de l’équipe… Un tour d’horizon collectif et individuel avec le défenseur olympien…

L’OL était mal embarqué dans sa nouvelle saison. Critiques, inquiétudes, interrogations ont accompagné les premiers pas de l’exercice 2015-2016. Sam avoue ne pas avoir vécu cela de façon aussi « intense ». « Je n’étais pas inquiet malgré les difficultés. On savait que ce serait plus compliqué, que l’on serait plus attendu par nos adversaires. Après, il fallait se régler… J’espère que c’est parti. A Caen, on a montré que l’on était sur la bonne voie dans le jeu, l’état d’esprit. Et puis, à l’entraînement, il y a plus d’intensité, de qualités… ».

Un collectif dans lequel, il a un rôle prépondérant. « Je suis assez satisfait de mon début de saison. C’est important que je sois régulier pour atteindre mes objectifs ». Tentant de lui demander de développer. La réponse est catégorique : « je ne veux pas en parler. Dans ce milieu, il faut faire attention à ce que tu dis sinon tu peux passer pour un prétentieux, pour un gars qui a la grosse tête. J’ai juste toujours dit que j’étais ambitieux… ». Et de promettre d’en parler plus tard lorsqu’il les aura atteints.

Un succès probant à Caen, une trêve internationale et le début des cadences infernales avec la venue du LOSC. « Oui, on peut dire que les choses sérieuses vont commencer avec des matches de championnat, de Champions League. On doit répondre présent. Déjà face au LOSC. L’absence de Boutal ? On va dire que cela nous arrange car c’est un élément important de cette équipe. Mais il y a d’autres joueurs qui peuvent nous mettre en difficultés. Yassine Benzia ? Je suis très content pour lui qu’il ait trouvé un club ambitieux. Je lui souhaite d’avoir plus de temps de jeu pour qu’il exprime ses qualités ».

Un détour par son absence du groupe France qui va affronter le Portugal et la Serbie. « C’est comme ça. Cela signifie qu’il faut que j’en fasse plus, que j’ai encore des choses à travailler… ». Et cette prolongation de contrat jusqu’en 2019 ? « Il y a eu des contacts avec des clubs, mais dès le début je savais que je souhaitais rester à l’OL… même sans prolonger. Après la prolongation a mis du temps avec des discussions normales. A l’OL, il y a un très beau projet et à mon âge, le plus important c’est de jouer. Partir pour partir, rester sur un banc… cela ne m’intéresse pas. Quand je partirai, ce sera dans l’optique de jouer le plus souvent dans ce nouveau club ». Apprentissage terminé ? Absence de concurrence ? « J’apprends tous les jours à l’entraînement, au contact des autres joueurs, en matches. J’ai toujours des progrès à faire. Je ne suis pas arrivé. Quant à la concurrence, elle existe bel et bien à mon poste où on est nombreux. C’est celui qui mérite qui joue. Et moi, j’ai la chance d’être plus sur le terrain que sur le banc ».

Sam affiche clairement ses pensées. Il reconnait encore qu’il se comporte de plus en plus en leader dans ce groupe olympien. « C’est naturel mais j’ai changé. En analysant mon comportement, je me suis aperçu que parfois je criais trop. Un leader ce n’est pas que cela… Il faut aussi être calme… ». Il ajoute aussi qu’il ne sent pas plus légitime pour le faire parce qu’il a été formé au club. « Quand Mathieu (Valbuena, Mapou (Yanga-Mbiwa), Claudio (Beauvue)… ont des choses à dire, ils le font… »

Pas de légitimité particulière, pas de clan constitué avec Alex (Lacazette), Corentin (Tolisso), Jordan (Ferri). « Ce n’est pas un gang. C’est une bande de potes qui se connait depuis longtemps. Il y a aussi Antho (Lopes). C’est vrai que l’on est très souvent ensemble, que l’on rigole tous les quatre… Il y a plus d’affinités. Mais après, on parle, on rigole avec tout le monde ».

La venue du LOSC avant le déplacement à Gand. En Belgique, Samuel va découvrir la Ligue des Champions. « J’avais joué face au Grashopper et contre la Real Sociedad… mais là c’est différent. Cela va être une découverte. Cela  n’a rien à voir avec ces matches ou ceux de l’Europa Ligue. J’ai hâte d’y être… Je suis impatient ». Un souvenir d’Europe avant ces trois coups ? « Il y a les deux buts inscrits (Tottenham et Mlada), il y a le quart de finale face à la Juventus, le match contre Bilbao ». Une nouvelle page s’ouvrira le 16 septembre face à la Gantoise.

Sur le même thème