masculins / OL - ASNL J-1

« Je suis à 100% dans le foot… c’est mon métier... »

Publié le 11 décembre 2012 à 15:31 par R.B

Samule Umtiti, jeune et déjà tellement adulte dans ce monde qu’il a découvert pour de vrai au début du mois de janvier 2012… Le défenseur gaucher de l’OL est concentré sur son présent pour aller le plus loin possible…

La blessure de Cris, l’absence de B. Koné parti à la CAN l’avaient propulsé sur le terrain début janvier face à La Duchère en 1/32ème finale de Coupe de France. Bienvenue dans le monde des professionnels à 18 ans. Il a enchainé 18 matchs, dont 12 de L1,  sur 30 possibles. « Cela est allé très vite pour connaitre la L1 et les matchs de haut niveau. Je suis entré dans le monde du foot. J’ai pris beaucoup de plaisir et à la fin de saison, j’avais hâte que cela recommence… ». Pas de vacances ou peu avec l’Euro des moins de 19 ans, finale perdue avant de reprendre. « J’ai eu une semaine de repos…  En reprenant, je me suis dit que j’avais fait des erreurs, qu’il fallait que je sois plus pro et j’avais envie de jouer plus de matchs… ».

 

 « Sam » a mis du temps avant de rejouer avec le groupe. Il a attendu le 7ème match (réception du Sparta Prague)…et depuis le match à Bilbao, il a été toujours titulaire sauf pour souffler face au Shmona. « Quand je ne jouais pas, je me posais des questions ; j’étais impatient ; je travaillais à l’entrainement…Je savais que je pouvais rejouer… que j’avais les qualités…». Et alors ce retour ? «Je suis pas mal. J’ai progressé ; je le sens. Ma personnalité d’homme et de joueur a changé grâce à mon vécu. Je suis quelqu’un d’introverti. Je suis perfectionniste… cela est positif et parfois négatif… ».

19 ans depuis quelques semaines. Se sent-il encore un jeune ? « Je passe beaucoup de temps avec les autres jeunes de l’OL. Je suis comme eux… Après, je joue plus et donc j’ai plus de maturité… Mais en dehors du terrain, je suis comme eux ».  Et de parler de sa vie. « Je suis à 100% dans le foot. Je ne fais que ça, surtout en ce moment. C’est mon métier et je l’aime. J’ai arrêté les études, mais quand j’aurais du temps, j’étudierais certaines matières comme les langues. Pour me cultiver, m’enrichir… »

Le placement avec Cris… La qualité de la relance, la sortie de balle avec Maxime Gonalons… La concentration avec Milan Bisevac et Dejan Lovren qui me parlent beaucoup… Bako Koné, c’est le duel, notamment dans le domaine aérien…

 International dans toutes les  catégories de jeunes, il ne manifeste pas d’impatience pour  « changer de maillot bleu ». «Je ne me pose pas de questions. Je vis cela étape par étape. Il  y aura le Mondial des moins de 20 ans cet été et après, certainement les Espoirs… On verra.  Mais tout passe d’abord par les performances en club. ». Le gamin, capable de jouer en défense centrale et aussi sur le côté gauche, a déjà fait la paire centrale avec 5 partenaires différents. « On se connait ; on arrive à savoir comment l’autre joue. On s’adapte… Et puis, il y a le feeling ». Qu’a-t-il appris ou apprend-il  de ces différents partenaires ? « Le placement avec Cris… La qualité de la relance, la sortie de balle avec Maxime Gonalons… La concentration avec Milan Bisevac et Dejan Lovren qui me parlent beaucoup… Bako Koné, c’est le duel, notamment dans le domaine aérien… »

L’OL qui avance cette saison à un train d’enfer. Pour Samuel, pas de doute : « oui ce groupe a changé. Il est plus soudé, plus solidaire, plus collectif… C’est le collectif qui fait la différence, même s’il y a des leaders. Moi, en dehors du terrain, je regarde… je suis dans mon coin… ».

Samuel, déjà important mais toujours en apprentissage.  Il garde en mémoire ce jour où il a signé son premier contrat pro « mon meilleur souvenir à ce jour  avec la finale de la Coupe de France » et n’oublie pas la déception liée à la défaite en finale de la Coupe de la Ligue face à l’OM. Ce garçon n’a pas fini de grandir… Il en est seulement à 29 rencontres avec les professionnels dont 19 de L1 et vient d’aligner, mis à part à Toulouse, de solides performances. Appliqué, lucide, présent…  comme un  briscard. Samuel est bien entré dans son métier.

Sur le même thème