feminines / Gérard Prêcheur

"Je viens ici pour gagner"

Publié le 13 juin 2014 à 14:45 par OT

Le nouvel entraîneur de l'équipe féminine Gérard Prêcheur était de passage au club cette semaine. Voici ses premières impressions...

Il a été entraîneur et joueur à Valence, puis est devenu cadre technique à la Ligue de Paris avant de prendre en charge l'équipe féminine régionale. Après ce coup de foudre pour le football féminin, Gérard Prêcheur est sollicité par Aimé Jacquet pour la direction du pôle France. À Clairefontaine, entre 2000 et 2004, il forme les joueuses qui composeront plus tard l'équipe de France féminine, dont Bompastor, Abily, Bussaglia, et Thomis. Après plusieurs postes occupés à la FFF, ce formateur reconnu rejoint donc l'Olympique Lyonnais.

Gérard, comment s'est déroulée votre première journée à l'OL ?
Les impressions sont bonnes. Je viens de faire connaissance avec mes principaux interlocuteurs, tout le monde m'accueille avec le sourire donc c'est agréable. J'ai aussi fait le tour des installations, qui sont à la hauteur de mes attentes. Il y a ici de bonnes conditions pour travailler.

Qu'est-ce qui a motivé votre venue à Lyon ?
Il y a d'abord la possibilité de reprendre le contact direct avec le match et la compétition. C'est ce qui me manquait à la FFF où les joueurs et joueuses que nous formons la semaine partent disputer le match du week-end avec leur club. J'avais envie de retrouver les émotions liées au poste d'entraîneur. Et puis lorsqu'un club aussi prestigieux et ambitieux que l'Olympique Lyonnais fait appel à vous, la réflexion est rapide. Ça s'est fait en 72 heures.

Quels sont vos objectifs avec l'équipe féminine de l'OL ?
Les objectifs sont clairs, il faut retrouver les sommets de l'Europe. Ce sont les ambitions du club, de Monsieur Aulas, et j'y adhère pleinement. Je suis conscient que la barre est très haute étant donné les résultats obtenus ces dernières saisons. Mais je suis un compétiteur, je viens ici pour gagner, et je suis conscient que je serai jugé là-dessus.

Le projet de formation de l'OL féminin est-il également une source de motivation ?
Oui, bien sûr. C'est aussi cela qui m'a permis de répondre favorablement et aussi rapidement. J'ai senti, dans le discours de la direction de l'OL, la volonté de suivre l'exemple de la formation masculine pour devenir une référence. Étant un formateur dans l'âme, ce challenge me plait bien.