masculins / Pendant la trêve

Jean II Makoun est lyonnais

Publié le 16 juin 2008 à 18:24 par BV

Jean II Makoun a signé aujourd’hui un contrat de 4 ans avec l’Olympique Lyonnais. Depuis le temps qu’il était annoncé comme partant de Lille pour Lyon, il fallait bien que cela arrive ! Régulièrement évoquée ces dernières saisons, l’arrivée de Jean II Makoun à l’Olympique Lyonnais a, cet après-midi, pris forme. « C’est une grande et belle nouvelle, s’est réjoui Jean-Michel Aulas. L’investissement consenti est important (14 millions d'euros auxquels il faut ajouter 1 million d’incentives) car on était en concurrence avec d’autres grands clubs européens. On le sollicitait depuis un certain temps et cette fois-ci, ô miracle !, les choses ont pu se concrétiser. »

Au travers du recrutement de Jean II Makoun - « l’un des meilleurs milieux défensifs d’Europe, un joueur-star » aux yeux de Jean-Michel Aulas, - l’OL manifeste sa volonté de s’armer avec pour double objectif de briller tant sur la scène nationale qu’européenne. « Il fait partie des très rares joueurs qui allient puissance physique et technique, des qualités qui nous ont manqué la saison dernière » note le président lyonnais. Son conseiller, Bernard Lacombe, qui a reconnu suivre attentivement le Camerounais depuis plusieurs saisons, évoque quant à lui un profil similaire à celui de Jean Tigana, « avec plus de puissance devant le but », et souligne que « son expérience en Ligue des Champions va également apporter beaucoup ». De son coté, l’ancien Lillois concède que la non-participation du LOSC à la compétition européenne a constitué un élément déterminant de sa venue à Lyon et fait part de son sentiment d’ « avoir tout connu à Lille » : « j’avais envie de passer un cap, j’avais besoin d’un nouveau challenge. C’était le bon moment ».

Comme à Lille, Makoun portera le numéro 17. Un détail qui a son importance puisque celui-ci n’avait plus été attribué à aucun joueur lyonnais depuis le décès de Marc-Vivien Foé, le 26 juin 2003. « En mémoire de Marco, pour moi et pour tout le Cameroun, ça va être quelque chose de fort », a reconnu le natif de Yaoundé. « Le fait que le Cameroun revive à Lyon au travers de Jean II est un élément fort et très émouvant » a, pour sa part, déclaré Jean-Michel Aulas.