masculins / Interview

Jean II Makoun : « Personne ne m’empêchera de faire mon travail »

Publié le 24 août 2010 à 18:01

Buteur décisif face à Brest samedi dernier, l’international camerounais s’est présenté ce mardi devant la presse. Il ne s’est pas privé pour faire le point sur sa situation personnelle.

Comment  avez-vous accueilli l’annonce du transfert de Yoann Gourcuff à l’OL ?
On ne peut que se féliciter qu’un tel joueur nous rejoigne. On a hâte qu’il arrive dans le vestiaire et on espère bien qu’il sera avec nous samedi pour le déplacement à Lorient. Il a pu débuter sa  préparation avec Bordeaux et  a joué quelques matchs déjà. Cela va augmenter la concurrence mais on sait que Yoann peut nous apporter beaucoup de choses. Tout le monde connaît ses qualités techniques et sa précision sur coup de pied arrêté.

Le mercato s’emballe actuellement, serez-vous encore lyonnais le 1er septembre ?
On est entré  en effet dans la dernière ligne droite de ce marché des transferts et il peut se passer beaucoup de choses durant cette dernière semaine. La seule chose dont je suis sûr, c’est que tant que je suis là, je n’ai pas la tête ailleurs. Ensuite, quoi qu’il se passe, il faut que tout le monde y  trouve son compte. Enfin, concernant les sifflets du public, je ne suis pas là pour me plaindre. Beaucoup de personnes s’inquiètent pour moi, qu’ils se rassurent, personne ne m’empêchera de faire mon travail et de tenir ma place.

Comment expliquez-vous ce début de saison plutôt poussif de l’OL ?
Tout le monde sait que de nombreux joueurs de l’effectif ont eu des préparations perturbées par un retour tardif et qu’en plus nous ne sommes pas épargnés par les blessures. Face à Brest, on a montré deux visages et il faut retenir notre bonne première demi-heure. Après, il ne faut pas oublier aussi que l’on a eu beaucoup de mal à terminer la rencontre.  Ce serait idéal de signer une nouvelle victoire ce week-end à Lorient même si on sait que ce n’est jamais évident de s’imposer là-bas. Il va également falloir s’habituer au synthétique et prendre cet élément en compte.