masculins / OLTV

Jean-Michel Aulas dans OL System

Publié le 19 mai 2014 à 20:02 par RB

Ce lundi soir, le président de l’OL était l’invité de la quotidienne d’OLTV… Plusieurs thèmes ont été abordés quelques heures après la fin de la saison 2013-2014…

 

LE MATCH à NICE

« C’était une rencontre dure sur le plan émotionnel. Il a fallu faire avec des impondérables (problèmes au stade). Une tension au travers de l’enjeu ; une pression avec l’Histoire. Une après-midi dure pour moi après avoir suivi le match des féminines contre Montpellier où cela avait mal commencé. C’était aussi une semaine particulière avec l’annonce de Rémi (Garde). Tout a été organisé dans le détail pour que l’on réussisse ce match sous la baguette magique de Rémi. L’adversaire était difficile sans parler de cette liste de 18 réduite à 16 pour les raisons stipulées. On a bien débuté ce match avec une grosse qualité mentale. On n’a pas converti toutes les occasions. La tension était toujours là… même si l’OM n’avait pas marqué. Le but de Bako Koné ? Il est important. C’est un garçon exemplaire qui gagne à être connu. Anthony Lopes ? C’est un garçon qui a fait une saison extraordinaire. J’avais une petite inquiétude sur sa taille, mais il compense par son dynamisme. J’ai été bluffé ».

LA SAISON LYONNAISE


« Au final,
il y a une joie immense après une saison compliquée. Cela montre la qualité de management de toute l’institution... On avait été vilipendé au moment du recrutement par rapport aux investissements de l’OM (35M) par exemple… La récurrence des résultats est fondamentale. L’OL a cette capacité à redresser des situations difficiles… Il suffit de rappeler nos résultats cette saison… L’OL est encore européen et j’en suis ravi. C’est bien, mais il faudra en tenir compte. Je tiens à remercier nos supporters venus nombreux à Nice… Au passage, l’OL arrive 4ème en taux de remplissage à Gerland derrière le PSG, le LOSC et l’OM qui ont des stades plus grands. C’est une grande satisfaction avec ces 34 000 spectateurs de moyenne et de passer à 50 000 avec le Grand Stade, ce sera un superbe challenge. L’OL européen ? On est à égalité avec Chelsea et le Real Madrid avec 18 qualifications de suite… Une grande satisfaction en essayant de faire mieux. L’OL est toujours premier des clubs français à l’indice UEFA. Cela montre la force de l’institution. La petite musique de la LDC nous manque cependant».

LA FORMATION


« Une grande satisfaction avec tous ces jeunes qui ont joué cette saison avec le groupe. Maxime Gonalons ? Il a le cœur à l’OL. Il est beaucoup sollicité… On aura un ou deux joueurs à céder pour avoir un équilibre de compte par rapport aux règles définies. J’ai toujours dit à Max qu’il avait un bon de sortie mais aussi un bon de rester… Max, je le verrais bientôt pour lui dire que sa place est à Lyon s’il le souhaite ».

ARBITRAGE

« On a été victime d’erreurs répétées. Je ne veux pas en dire plus. A Nice, sauf sur la dernière faute sur Fékir, Monsieur Ennjimi a fait un bon arbitrage. Après, cette saison, sans toutes ces erreurs on aurait été sur le podium. On a eu l’impression que les erreurs se sont enchainées sans compensation… 9 à 10 points en moins cette saison ; c’est beaucoup ».

LE CHAMPIONNAT

« Le classement reflète la qualité des équipes. C’est surprenant que Bordeaux et l’OM ne soient pas européens… Il faut à l’avenir s’occuper des investissements et du financial fair-play. On est entré dans une logique économique sans rien avoir contre ceux qui investissent. On va vers une régulation forte malgré ce qu’en disent certains.»

REMI GARDE

« Rémi a beaucoup de qualités. Il a été joueur à l’OL. Il a occupé beaucoup de postes ensuite. Il a su magnifiquement prendre cette équipe dans les conditions que l’on connait. Un garçon intelligent. C’est une grande perte pour l’OL. Je le regrette, mais j’ai aussi du respect pour sa décision. Il ne sera pas très loin. Je suis persuadé qu’il pourra apporter sa contribution si on en a besoin. On va rester très proche de lui »

DEPARTS DE JOUEURS

« Je ne vais pas le dire… Ce ne serait pas raisonnable de le dire maintenant ».

ENTRAINEUR

«Parmi les noms publiés, il y a des noms qui ne correspondent pas au profil défini. Un profil dans la droite ligne de Rémi. On veut que l’entraineur soit le relais de la stratégie développée par le conseil d’administration. Il faut qu’il soit jeune… intelligent… J’ai eu Juninho au téléphone pour connaitre sa position. La réglementation a changé. On ne peut plus avoir un entraineur sans diplôme ce qui est le cas de « Juni ». Ce ne sera pas lui, ni Kombouaré qui travaille avec un ami (Gervais Martel)… Je ne peux citer trois noms par respect pour les autres. J’ai fait énormément d’auditions. Jérôme Seydoux va voir ces entraineurs sélectionnés. On a travaillé avec Bernard Lacombe et Vincent Ponsot. Je vais les revoir mardi. On va attendre pour annoncer notre choix que le groupe soit revenu de Corée. Le choix est proche de la décision. Le staff ? On va garder le plus de monde possible en sachant que le nouvel entraineur peut venir avec des adjoints. Il faudra trouver une organisation ».

FEMININES

« J’irais à St-Brieuc pour ce match face à Guingamp. L’OL est le seul club en Europe à avoir cumulé des titres. L’équipe est première à l’indice UEFA. Un nul face à Guingamp offrirait un 8ème titre de rang. Il y aura aussi la finale de la Coupe de France face au PSG. Patrice (Lair) tient à cette finale. Le successeur de Patrice ? On ne le connait pas encore. On étudie plusieurs solutions. Il faut attendre la fin du championnat pour avoir l’heureux élu ou l’heureuse élue ».

GRAND STADE

« C’est un rêve. On le fait sur nos propres fonds. Ce sera la plus moderne d’Europe au moment de sa livraison. Il sera fonctionnel, ouvert 365 jours par an. On aura un Parc OL qui permettra aux familles de venir, aux sportifs, aux visiteurs, aux entreprises… Une véritable cité avec une activité permanente. Une vraie dynamique. L’avancement des travaux ? Je regarde tous les jours. J’y vais tous les week-ends… L’objectif, c’est d’avoir un taux de remplissage qui frise les 100% comme au Bayern Munich ».

LA COREE

« C’est la traduction de l’état d’esprit d’un club qui accepte avec son partenaire économique (Hyundai) d’apporter la bonne parole, l’image du club. Merci à Rémi d’avoir accepté cela. Cela fait la force de l’OL ».