masculins / RTL Foot

Jean-Michel Aulas dans RTL Foot

Publié le 29 août 2006 à 22:26 par BV

Dans le cadre de l'émission RTL Foot dans les studios d'OLTV, le président olympien est revenu sur les rumeurs de transferts. Il a également évoqué la prolongation de contrat de Sidney Govou, l'entrée en bourse et la construction du nouveau stade de l'Olympique Lyonnais.

Président, on se projette au mois de juin 2007. 20 ans de règne, une victoire en ligue des Champions, un sixième titre de champion, que faîtes vous ? Vous prenez votre retraite ?
Je ne sais pas mais tous ces succès méritent de rêver.

Que peut-on faire de plus après tous ces succès ?
On peut pérenniser le club. C’est un de nos axes politiques depuis le début : faire en sorte l’année suivante d’être toujours présents en haut du tableau. Ce ne fut pas 20 ans de règne. Il y eut des années de reconstruction puis les années du début de la réussite. Désormais il nous faut dompter l’Europe.

Manque-t-il une star à l’OL ?
Gérard Houllier et Bernard Lacombe qui sont les garants du temple suivent cela de très près. La tendance est d’anticiper l’avenir, de toujours essayer de réfléchir à ce qui pourrait se passer demain. Aujourd’hui on règle les cas les plus urgents. On est donc très heureux d’avoir réussi à convaincre Sidney de rester à l’OL. C’est officiel. Sidney va rester et prolonger. On lui a proposé de prolonger de 2 ans. Il a fallu le convaincre de rester car il a reçu de nombreuses propositions. Il est probablement le meilleur compromis entre des joueurs qui attaquent et ceux qui défendent. Or aujourd’hui les grands clubs sont ceux qui parviennent à bien défendre. Notre objectif est de faire de Sidney comme de Grégory (Coupet) l’un des piliers du club. Je suis content qu’on ait réussi tous ensemble, tous ceux qui aiment le club, les amis de Sidney, le staff et ses collègues. Le vestiaire réclamait Sidney. C’est une très bonne nouvelle.
Aujourd’hui, le club est en situation positive quant à sa capacité à investir. Le pourcentage de chances que nous réalisions quelque chose de significatif d’ici au 31 août à minuit se réduit d’heures en heures mais demeure significatif.
On finit également de trouver une destination à Benoît (Pedretti). J’ai donné ma parole au président d’Auxerre. Les choses devraient se faire sous réserve qu’il confirme ce qui a été convenu. Tout est en bonne voie ce soir.

David Trézéguet constitue-t-il un objectif ?
Nous avons eu les dirigeants de la Juventus il y a moins d’une heure. Ils nous ont confirmé qu’il ne partirait pas. Pour le moment la porte est fermée à double tour pour tous les clubs. Je ne pense pas qu’elle puisse s’ouvrir d’ici au 31 août. La Juventus a vraiment l’intention de garder ses joueurs avec pour objectif de revenir en série A.

Beaucoup de médias ont évoqué des joueurs comme Van Nistelrooy…
On essaie plutôt de construire avec de gros investissements sur des joueurs comme Fred ou Källström. Notre stratégie est d’investir sur des joueurs qui sont internationaux ou qui vont l’être. L’arrivée d’Alou Diarra qui a 25 ans s’inscrit dans cette lignée.

Un autre joueur pourrait-il vous intéresser ?
Beaucoup de joueurs nous intéressent. Je ne sais pas si vous avez vu l’effectif de Barcelone. C’est un effectif bien supérieur à celui de l’OL. Je ne dis donc pas que nous allons faire quelque chose mais en tout cas nous allons tenter un certain nombre de choses jusqu’à jeudi soir. Je le répète : l’équilibre obtenu par l’OL durant 5 saisons consécutives est formidable. Il ne faut pas le démolir. Il faut essayer de faire mieux et s’évertuer à ne pas faire moins bien. Ce soir, je vous livre deux informations : Sonny (Anderson) va revenir au club à partir du 1er septembre. Il y aura à l’OL un entraîneur des attaquants. De plus, nous allons lui proposer de prendre la présidence de la Fondation Olympique Lyonnais.

On imagine que pour votre 20e année, vous souhaiteriez aller vers une finale de Ligue des Champions.
Pourquoi pas. On le sait, le plus dur est de sortir de ce premier tour. Une fois cette étape franchie, on pourra rêver à d’autres progressions. Aujourd’hui l’objectif est de sortir de ce premier tour qui est beaucoup plus difficile qu’il n’y parait. Kiev est une très bonne équipe. Quant à cette équipe de Bucarest, elle avait battu Lens 4 buts à 0 l’an dernier. Ce sera donc très difficile. Il ne faut surtout pas s’imaginer que ce sera facile.

Y-a-t’il un moyen d’obtenir un allègement des charges pour concourir au même niveau que les autres clubs européens ?
Depuis l’an dernier, grâce à Jean-François Lamour, le problème des charges patronales se pose moins. Les clubs français ont obtenu un allègement . Ces salaires sont exonérés de charges patronales. C’est avec l’impôt sur le revenu que la différence est importante avec les autres pays.

Pouvez-vous nous donner quelques informations concernant l’entrée en bourse ?
Je pense qu’il s’agit d’un moyen formidable pour les clubs qui s’auto-développent de pouvoir se développer. C’est nécessaire et l’Olympique Lyonnais va faire une demande d’accession à la bourse dans les jours prochains pour lever des fonds importants qui permettront de continuer le développement du club tant sur la plan de la construction de son stade que du développement de toutes les infrastructures autour de notre centre de formation.

Où en est-on du nouveau stade ?
J’ai toujours dit qu’il y avait au moins 2 sites. On fait l’étude de manière extrêmement précise car il s’agit d’un investissement qui nous permettra de construire un stade de 60 000 places. L’étude touche à sa fin. Nous savons où nous voulons aller. Il appartient désormais au maire de Lyon de dire quel est le site privilégié.

La chaîne de télévision de l’OL, OLTV, on se doute qu’il s’agit d’un concept qui vous plait.
C’était non seulement un objectif mais également un rêve. Un grand club ne peut pas faire l’économie d’une télévision. Je tiens à préciser qu’on vient d’arrêter ce matin les comptes de la télévision. Ils sont bénéficiaires pour la première année. Cela prouve que lorsqu’on fait bien les choses, on peut avoir un projet ambitieux qui est équilibré.