masculins / Pendant la tr�

Jean-Michel Aulas fait le bilan

Publié le 20 décembre 2004 à 11:45 par SR

[IMG4163L] Champion d'automne, après avoir gagné ce trophée honorifique, le président Jean-Michel Aulas retrace le début de saison de l'Olympique Lyonnais avant de s'exprimer sur le mercato, l'interrogation Elber-Nilmar, sa rencontre avec Paul Le Guen et enfin, cette confrontation au goût de revanche face au Werder Brême en 1/8ème de finale de Champions League. Bilan !

Champion d'automne, après avoir gagné ce trophée honorifique, le président Jean-Michel Aulas retrace le début de saison de l'Olympique Lyonnais avant de s'exprimer sur le mercato, l'interrogation Elber-Nilmar, sa rencontre avec Paul Le Guen et enfin, cette confrontation au goût de revanche face au Werder Brême en 1/8ème de finale de Champions League. Bilan !



Champion d'automne

C'est un bilan excellent puisque l'Olympique Lyonnais repart avec ce premier trophée même s'il n'est que virtuel, il nous a permis de boire une petite coupe de champagne dans le vestiaire. Lorsque l'on s'inscrit dans une compétition, c'est bien entendu pour essayer de la gagner, quelque soit la compétition. Il y avait un titre virtuel de champion d'automne, il est maintenant dans l'armoire. Le parcours en Champions League a également été extraordinaire. Enfin, c'est la première partie de saison que nous réalisons de manière aussi réussie.



Les soucis de fatigue.

Lors de la dernière rencontre, mis à part la première erreur qui a permis à Marseille de marquer un but très heureux, on a tout de même vu une équipe de Lyon supérieure à Marseille qui s'en sort bien avec ce point du match nul. Il faut donc savoir, sur des rencontres de ce type là, face à une équipe survoltée qui voulait faire le coup du PSG à Sochaux lors de la précédente journée, et face à une équipe qui avait perdue chez elle contre Auxerre, faire face… Je suis très satisfait de ce match où il fallait revenir et mettre un but à une équipe difficile à manœuvrer en défense. On a pu voir par la suite que l'Olympique Lyonnais a dominé son sujet même si l'équipe de Marseille a bien défendu et fait en sorte de nous gêner sur quelques contre-attaques.



La mayonnaise a pris...

Depuis le début on sentait que cette équipe avait de la qualité. On a peiné sur la fin physiquement puisque nous avons joué et gagné beaucoup de matchs en championnat sans en perdre un seul. Nous avons perdu un match en Coupe de la Ligue à Lille, avec un certain nombre d'erreurs arbitrales, sans être méchant. Nous avons également perdu à Manchester après avoir fait une très belle première partie de match à domicile. Je retiens alors une série d'invincibilité incroyable, de performance, de maîtrise, qui fait que si le groupe peut revenir avec les mêmes qualités pour la deuxième partie de saison on pourra probablement vivre un début d'année 2005 extraordinaire.



Le retour des blessés

On ne dira jamais assez l'importance de ces blessures. C'est vrai que l'on a résisté en faisant presque aussi bien lorsque les blessés n'étaient pas là. Les joueurs ont donné beaucoup plus lors de rencontres plus physiques comme nous avons pu le constater vendredi face à Marseille. Les joueurs et le staff ont donc donné le maximum avec un effectif plus limité que les autres au gré de ce début de championnat.



Le mercato

Nous n'avons pas l'intention de recruter sauf opération très intéressante ou très importante. Il faut se laisser la possibilité de saisir une opportunité si elle venait à se présenter mais à priori non. Nous allons conserver notre groupe. C'est le souhait de Paul (Le Guen) et en général, il ne se trompe pas trop. Par rapport à la dynamique collective du groupe, c'est un point positif et il faut le garder comme cela.



Elber ? Nilmar ?

On va discuter avec Giovane à son retour, le 5 ou 6 janvier. La tendance, malgré le fait que l'on doute malheureusement que Giovane soit prêt physiquement avant le 31 janvier, serait d'obtenir une dérogation qui nous permette d'avoir dans l'effectif les 2 joueurs et de n'en qualifier qu'un en professionnel. C'est la tendance que l'on a aujourd'hui et qui devrait se confirmer dans les heures à venir.



La rencontre avec Paul Le Guen.

Nous voulons le garder et lui ne veut pas ne pas rester. Il souhaite par pudeur, par superstition et par maîtrise d'une expérience qui a porté son lot d'incertitudes et de difficultés, complètement maîtriser la date qui lui permettra de continuer. Il avait très peur de la rencontre de vendredi et ne souhaitait pas concrétiser quoi que ce soit. Il y aura une échéance très importante le 23 février puisqu'il s'agit de passer ce tour de Champions League car l'année 2005 pourrait être une grande année pour l'Olympique Lyonnais. Il faut respecter Paul (Le Guen) et Yves (Colleu) qui apportent trop à tout le groupe et tout le club pour qu'on ne se fasse pas de souci particulier et que l'on attende le bon moment.

Me fait-il languir ? Non car je m'attendais à cela. Paul a la ténacité des Bretons. Il vaut mieux accompagner les Bretons plutôt que de s'y opposer.

Est-ce gênant ? Ce sont les résultats qui le diront. Si les résultats sont très bons, cela ne sera pas gênant.

Un délai ? On fera le point après le match du 9 mars qui est un match très important puisque cela nous donnera la possibilité d'aller éventuellement en quart de finale de Champions League. Le 1/8ème est déterminant car c'est tout ou rien. Si on passe cette étape on pourra envisager de grandes choses pour la suite.



Le Werder Brême.

Cette confrontation aura le goût de revanche. C'est bien que l'on soit tombé sur eux, on a quelques comptes à régler... Jouer le match retour ici change la donne. Lors de notre précédente confrontation, nous avions joué le match retour là-bas et cela ne s'était pas bien passé. J'en parlais encore avec Sonny dernièrement lorsqu'il était là. Aujourd'hui, nous sommes satisfaits du tirage, à nous de montrer que l'on est plus fort que Brême dans cette compétition.

Est-ce que ce tirage dégage notre horizon ? On fera le point le 9 mars. Si l'on passe ce tour, à ce moment là, l'Olympique Lyonnais aura de bonnes chances de faire carrière en Champions League. C'est un match très important psychologiquement car ces 1/8èmes de finale permettent d'envoyer les 8 meilleures équipes en phase finale. Pour nous c'est important d'y être, c'est même déterminant.



SR

Sur le même thème