masculins / Bordeaux - OL J-3

Jean-Michel Aulas fait le point

Publié le 17 août 2006 à 20:35 par BV

« Bien entendu, tout le monde est au courant de ce qui se passe ». C’est par cette évidence que Mahamadou (Djila) Diarra a entamé la conférence de presse la plus attendue de la semaine à Tola Vologe.

Un rendez vous avec la presse qui fit suite à ses déclarations dans le quotidien L’EQUIPE dans lequel il révélait sa volonté de quitter l’Olympique Lyonnais.
Ce soir, le Malien a réaffirmé ses intentions de départ. « Je n’ai pas changé d’avis. J’ai décidé de quitter l’Olympique Lyonnais. J’ai vraiment réfléchi avant de prendre ma décision. Avant de l’annoncer à la presse, j’avais rencontré mes dirigeants et le staff technique. C’est ferme et définitif. Je veux aller voir ailleurs. Je veux jouer dans des équipes comme le Real Madrid avec lequel j’ai actuellement des contacts. J’ai vu que le Real était vraiment intéressé à 100%. Tous les joueurs de la planète rêvent de jouer dans de telles équipes. Je n’ai plus rien à prouver en France. J’ai fait 4 ans ici. J’ai été 4 fois champion de France. Je pense que, pour moi, c’est le moment d’aller voir d’autres cultures, d’autres footballs. Si j’ai la possibilité je vais y aller ».

Malgré sa volonté affirmée de quitter le club, le Malien précise : « je ne suis pas là pour engager un bras de fer contre mon équipe, l’Olympique Lyonnais. Je souhaite qu’on soit raisonnable. L’an passé lorsque j’ai voulu renégocier mon contrat, nous nous sommes assis autour d’une table et nous avons discuté. J’aimerais aujourd’hui que les choses bougent. Les dirigeants de l’OL n’ont qu’à accepter de s’asseoir avec les dirigeants madrilènes pour écouter ce qu’ils ont à dire ».

De son coté, le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, est intervenu ce soir dans l’émission d’OLTV, OL System pour préciser : « La situation est très claire : Djila souhaite partir. Le Real Madrid a tenté une approche très tardive qui ne nous permet pas aujourd’hui de remplacer Djila tel que nous aurions pu le faire si la demande avait été faite en temps et en heure. On a répondu à la demande de Djila de recevoir les dirigeants du Real sous réserve que leur offre soit conforme au marché. Pour faire plaisir à Djilla, nous leur avons répondu dès leur première demande qui date de lundi. Nous leur avons dit que bien que nous n’ayons pas du tout l’intention de laisser partir Djila, pour que nous puissions les rencontrer, il fallait qu’ils manifestent une envie correspondant à la valeur du marché. Ce qui n’a pas été fait. Recevoir les dirigeants du Real comme ils le souhaitent, c’est mettre le Real dans une situation qui soit conforme à la valeur du marché. Or le Real ne fait même pas cet effort. Cela prouve qu’il ne tient pas vraiment à Djila et effectue plutôt une tentative de dernière minute. On a l’impression que c’est vraiment l’agent de Djila qui est allé taper à la porte du Real lequel, en fin de recrutement, s’est dit « pourquoi pas ». Ce n’est donc pas une question d’argent mais de stratégie ».

[IMG41097#R]Si Djila affirme « l’essentiel est que je veux partir. Je ne suis pas là pour parler d’argent. S’ils demandent 35 millions… (silence) Qu’ils demandent 35 ou 1 millions, cela m’est égal », Jean-Michel Aulas répond que « ce qui serait éventuellement de nature à faire évoluer la position du club, c’est une offre pharamineuse comme celle d’Essien l’an dernier. Or ce n’est absolument pas le cas aujourd’hui. Aujourd’hui le Real n’a pas les moyens d’envoyer cette offre. Par ailleurs, Gérard Houllier ne souhaite pas se séparer de Djila. Il restera donc avec nous une année supplémentaire ».