masculins / OL - SRFC

Jean-Michel Aulas « j’ai confiance en l’avenir »

Publié le 16 septembre 2013 à 14:58

La semaine qui commence est importante avec la venue de Nantes dimanche à Gerland et auparavant l’ouverture de cette 17ème campagne européenne consécutive avec ce match au Bétis, le 169ème depuis le retour en D1. Comment l’appréhendez-vous ?
« Je pense que le match d’hier a été fondateur. La priorité était d’inverser la spirale des défaites ce qui a été fait et bien fait. Le risque était majeur car la spirale était importante et car Rennes a souvent bien réussi à Gerland. J’ai aimé l’investissement des joueurs qui ont parfaitement répondu au discours de Rémi Garde. Le résultat nul me peine pour Rémi et pour ce groupe qui méritaient mieux, comme contre Reims. Je suis serein et convaincu que nous allons maintenant enchaîner avec une spirale positive car quand il y a de la qualité et de l’investissement collectif, les résultats viennent souvent immédiatement après ».

 Le retour de Bafétimbi Gomis a été positif.
« L’équipe dans sa globalité a été satisfaisante, bien qu’étant privée de plusieurs joueurs blessés ces dernières semaines comme Yoann Gourcuff. Miguel Lopes ou Gaël Danic ce qui n’est pas rien. Je tiens à dire que j’ai trouvé certains commentaires sur Miguel Lopes injustes comme l’a également souligné Rémi, et à rappeler que je suis très heureux du retour au 1er plan de Yoann qui a su surmonter un certain nombre d’injustices pour s’impliquer dans l’O.L. comme jamais.  Bafé a témoigné de son envie de jouer et son expérience a été importante comme celles des autres internationaux alignés hier, Henri Bedimo, Milan Bisevac, Bakary Koné, Maxime Gonalons, Clément Grenier et Alexandre Lacazette, qui ont su encadrer tous les jeunes issus de l‘Académy du club.

Ce mélange d’expérience et de jeunesse est pour vous synonyme d’espoir et d’optimisme ?
« Oui, j’ai résolument confiance dans ce groupe comme dans le management de Rémi, donc en l’avenir. Le groupe a beaucoup de qualité avec l’expérience d’une dizaine d’internationaux A et une quinzaine de joueurs issus de l’Académy. Ce mélange est une satisfaction et un gage d’espoir. Je n’ai pas peur de l’avenir, même si, actuellement, Rémi avec lequel j’entretiens des rapports réguliers et de grande qualité, est malheureusement encore privé de quelques joueurs blessés ».

Revenons sur Bafé, il a réintégré le groupe de Rémi ce qui met un terme à tout débat ?
«  Le mercato est toujours une période délicate mais il est aujourd’hui terminé. Bafé fait partie intégrante du club et de l’effectif professionnel. Je l’ai rencontré en fin de semaine dernière et les choses sont claires entre nous. J’ai confiance en lui comme il peut avoir confiance en l’O.L. Si  grâce à l’O.L. et à ses performances avec le club, Bafé peut réintégrer le groupe France et que la France se qualifie pour le Brésil, les 2 partis seront gagnants, même s’il est vrai que le fait de ne pas avoir réalisé un transfert important pour Bafé est une perte significative pour l’O.L.. Par contre j’ai tenu à dénoncer les interventions médiatiques unilatérales comme celle de Pierre Ménès la semaine dernière, qui tendent à présenter les présidents de club comme de grands méchants loups incompétents. Il était important de remettre les choses en place, pour moi dans le cas de l’O.L. mais d’une façon générale pour l’ensemble des présidents qui méritent davantage de respect. Il faut savoir défendre son institution et ne pas accepter de se faire critiquer par des gens qui n’ont pas l’expérience et la compétence de la gestion d’un club et qui quelque fois privilégie leur image ou leurs activités connexes à l’information en elle-même.

Sur le même thème