masculins / Lille 3 - OL 2

Jean-Michel Aulas: "J'attends des nouvelles d'Elber..."

Publié le 11 novembre 2004 à 15:03 par R.B

[IMG3503L]On vous l'a dit, les lendemains de match ont toujours quelque chose de particulier. Ce jeudi en fin de matinée, le président <b>Jean-Michel Aulas</b> est venu à Tola Vologe. L'occasion d'aborder avec lui plusieurs sujets d'actualité: l'élimination contre Lille... le calendrier... l'arrivée d'un gardien de but... le cas Giovane Elber...

On vous l'a dit, les lendemains de match ont toujours quelque chose de particulier. Ce jeudi en fin de matinée, le président Jean-Michel Aulas est venu à Tola Vologe. L'occasion d'aborder avec lui plusieurs sujets d'actualité.



Président que retenez vous de ce déplacement à Lille?



« C'est d'abord une triste soirée. Les joueurs avaient fait ce qu'il fallait sur le terrain ; malheureusement plus que la défaite finale, ce sont les événements qui m'interpellent (blessures, arbitrage…). Ces blessures sont ennuyeuses. Et je me dis que la succession des matches à venir, les obligations des internationaux, le calendrier… posent un problème et peuvent générer encore d'autres soucis. A propos de la blessure d'Hatem Benarfa, je ne comprends pas que l'arbitre lui ait demandé de se relever pour reprendre le jeu. Je n'ai pas eu de mot dur à l'égard de M. Layec. Je lui ai demandé dans un premier temps qu'il vienne dans notre vestiaire pour constater la gravité de la blessure d'Hatem. Il ne l'a pas fait. Ensuite, il a demandé à Paul et moi même de venir dans son vestiaire ; Paul lui a dit ce qu'il pensait ».



Cette défaite, comment vous la prenez ?



« Je me dis que nous aurions pu gagner à un moment donné. Nous sommes éliminés ; les joueurs seront en vacances un peu plus tôt ; au soir du match contre Marseille. C'est sans doute un bien pour un mal. Bon, il va falloir se remobiliser et nous avons pour cela seulement 48h. Je ne vais pas redire que la programmation de la 14ème journée ne nous avantage pas…, mais c'est un fait ! En ce moment, il y a plus gênant que cette défaite ».



Vous devez être satisfait de votre qualification pour le 1/8ème de finale de la Champions League ?



« C'est une bonne chose de faite quand on voit toutes ces blessures. Oui, c'est vraiment une bonne idée… car avec cette succession de problèmes, on aurait pu perdre beaucoup plus qu'une place en 1/8ème de finale de la Coupe de la Ligue ».



Où en êtes vous de la réflexion de prendre un gardien de but ?



« C'est complexe. Il faut préserver le mental des joueurs choisis en l'absence de Greg. Il faut aussi connaître la durée exacte d'indisponibilité de Greg. Moins de 2 mois, 2 mois, un peu plus ? Je pense que la logique sportive doit nous conduire à prendre un gardien remplaçant à Nicolas Puydebois. Cela semble indispensable. On travaille sur ce dossier ; on réfléchit. Avec tous les pépins accumulés, il faut anticiper. Une décision sera prise dans les 48 heures. On peut « prendre » un gardien dans un club pour 2 mois et le « rendre » ensuite à son club. Avec les réglements FIFA, nous sommes obligés de prendre un gardien du championnat de France ? Vercoutre ? Cela peut-être une hypothèse… surtout après la blessure de Cacapa contre Strasbourg. Ce serait une façon élégante pour les Alsaciens de se rattraper… Non bien évidemment, il faut que le club, le joueur soient d'accord. Nous n'avons pas de piste définitive pour l'instant ».



Que se passe-t-il avec Elber ?



« Et bien, j'ai eu des nouvelles de lui ce matin dans l'Equipe. Il avait mon autorisation pour aller à Stuttgart et non à Munich. J'attends. C'est un incident de parcours. Je suis surtout inquiet de sa situation médicale. Je pense que mon téléphone va sonner. Cela m'a peiné qu'il ne fasse pas confiance à notre staff médical. C'est un deuxième coup de canif dans le respect du protocole. Je rappelle qu'il a posé le pied par terre lorsqu'il était parti au Brésil, alors que cela était interdit. J'espère simplement que ce n'est pas ce non respect qui a engendré cette opération. Cela ne change rien à notre position. Je ne vais pas sauter sur l'occasion pour dire par exemple nous allons garder Nilmar. Bien évidemment son retour sur les terrains est reporté de quelques semaines. Tout ceci est étrange… »



Un mot sur ce calendrier des compétitions ?



« Je crois que nous réagissons plutôt que nous agissons. On raisonne après coup. Cette Coupe de la Ligue avec un championnat à 20 clubs, elle est mal placée. Mais vous savez, nous sommes en démocratie; et la démocratie engendre quelques fois des inconvénients… »



R.B

Sur le même thème